Tests de dépistage : appel à la mobilisation générale en Auvergne-Rhône-Alpes

Tests de dépistage : appel à la mobilisation générale en Auvergne-Rhône-Alpes

Pour mieux protéger les personnes à risque et permettre aux familles de se réunir en prenant le moins de risques possibles, une campagne de tests à destination de l’ensemble des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes est organisée avant les fêtes de Noël, du 16 au 23 décembre. Cette opération sanitaire mobilisera plus de 15000 professionnels et volontaires, dans plus de 2600 centres de dépistage.

« Se tester avant Noël pour protéger sa famille et ses proches » : les 8 millions d’habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes sont invités à avoir ce bon réflexe, entre le 16 et le 23 décembre. Pour permettre à chacun d’entre eux d’avoir un centre de tests à proximité de chez lui, 1300 centres de dépistage viennent de s’ajouter aux 1300 centres de dépistage déjà existants, et 15000 professionnels et volontaires sont prêts à y accueillir le public.

Une campagne menée par tous les acteurs de la région

Cette opération est une mobilisation générale de tous les acteurs de la région. Elle a été rendue possible grâce à une coordination étroite et un engagement sans faille de l’Agence régionale de santé, la Caisse primaire d’assurance maladie, les rectorats, les préfectures, les départements et communes, mais aussi l’Union régionale des professionnels de santé, les sapeurs-pompiers, les Chambres de commerce et d’industrie, les Chambres régionales de métiers et de l’artisanat, la CPME, le MEDEF, ainsi que de nombreux étudiants qui viennent grossir le rang des volontaires de cette action de santé publique.

Des tests rapides, gratuits, sans ordonnance, sans rendez-vous

L’enjeu est évident : il s’agit de dépister massivement et préventivement, de manière à contribuer à « casser » la chaîne de contamination, et ainsi freiner la circulation et la propagation du virus lors des rassemblements familiaux à la veille des fêtes de Noël. Cela nécessite un dispositif simple, concret et facile, pour rendre accessible à tous la possibilité de se tester, dans une logique de prévention.

Le dépistage est ouvert à tous, sans aucune restriction d’âge. Il est gratuit, sans ordonnance et il se fonde sur le volontariat de chacun. Les mineurs doivent être accompagnés ou munis d’une autorisation parentale. Les habitants doivent être munis de leur carte vitale pour se faire dépister.

Les tests effectués dans le cadre de cette campagne, que ce soit les tests antigéniques ou les tests PCR, sont rapides et gratuits. Ils ont été achetés par l’intermédiaire du réseau des acheteurs hospitaliers, pour garantir leur fiabilité. Ces tests constituent une protection supplémentaire, qui n’empêche pas les autres protections : même un résultat négatif n’exonère, en rien, le strict respect des gestes barrières.

Cette campagne revêt également une mission de sensibilisation et d’information du public. Elle permettra aux professionnels de santé impliqués de sensibiliser tous les habitants au respect des gestes barrières et à l’importance des règles de distanciation sociale.

Où trouver les sites de dépistage ?

Les sites sont consultables sur https://auvergnerhonealpes.fr/tests

  • 20 minutes : Un site de dépistage à moins de 20 minutes du domicile pour la quasi-totalité des habitants de la région ;
  • 1300 centres permanents et 1300 centres temporaires de dépistage partout dans la région ;
  • 485 lycées, 16 gares, 70 entreprises, 37 grandes surfaces, 28 stations de ski, 544 communes couvertes ;
  • Un système de cars itinérants permet de couvrir les zones rurales.

Chiffres clés

Plus de 15 000 professionnels de santé et volontaires sont mobilisés pour cette campagne de dépistage :

  • 2 228 professionnels de santé mobilisés dans l’un des centres de dépistage temporaires, dont 1 889 infirmiers, 128 kinés, 2 sages-femmes, 191 médecins, 18 professionnels de santé retraités ;
  • 4 000 personnels des centres de dépistage permanents ;
  • 1 500 techniciens et collaborateurs de laboratoire ;
  • 500 étudiants en médecine, en pharma, dentaire et des étudiants-infirmiers ;
  • 1 500 sapeurs-pompiers ;
  • 1 000 personnes issues des associations de protection civile : la Croix-Rouge, les Secouristes Français de la Croix-Blanche, l’Ordre de Malte, l’Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs, la Protection Civile, la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme ;
  • 4 000 volontaires bénévoles dans les communes ;
  • 1 000 formations gratuites aux prélèvements nasopharyngés ont été proposées à Lyon, Clermont-Ferrand, Valence, Guilherand-Granges et Grenoble, de manière à multiplier le nombre de praticiens disponibles.

Enfin, pour protéger l’ensemble des praticiens, la Région a acheté et fourni :

  • 1 million de masques chirurgicaux,
  • 1 million de masques FFP2,
  • 1 340 000 surblouses,
  • 29 000 charlottes,
  • 50 000 surchaussures,
  • 18 000 visières,
  • 4 millions de paires de gants,
  • plus de 20 000 litres de gel hydroalcoolique,
  • 18 000 paquets de lingettes désinfectantes,
  • 24 000 sprays désinfectants,
  • 2 000 sur-lunettes.

Un enjeu de santé publique à grande échelle

Tous les résultats sont faits dans les règles de la politique nationale de tests et intégrés dans les bases de données de suivi du Covid. Cette opération est organisée conformément à l’arrêté ministériel du 16 novembre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Le comité scientifique est présidé par le Professeur Bruno Lina, à la tête du Laboratoire de Virologie Est des Hospices Civiles de Lyon, épaulé par 4 autres spécialistes en virologie et en épidémiologie : Jean Beytout, Olivier Épaulard, Elisabeth Botelho-Nevers et Philippe Vanhems. La mission du comité est de suivre cette première campagne de tests massive de France.

Retour en haut de page