Une nouvelle page de vie pour la liqueur de Chartreuse

Une nouvelle page de vie pour la liqueur de Chartreuse

La 7e distillerie des Liqueurs de Chartreuse a été inaugurée le 20 août, 400 ans jour pour jour après l’acquisition du terrain par les moines sur le site d’Aiguenoire à Entre-deux-Guiers en Isère.

Dégustée dans le monde entier, la Chartreuse conserve sa recette initiale qui mêle 130 plantes et reste tenue secrète par les frères de l’abbaye de la Chartreuse depuis 1737.
La célèbre liqueur verte est appréciée pure, en cocktail ou encore cuisinée par les plus grands chefs. Emmanuel Renaut, du haut de ses trois étoiles, dans son restaurant du Flocon de sel à Megève, loue la complexité extraordinaire de ses arômes. Elle inspire également les musiciens, le groupe américain ZZtop lui ont consacré une chanson….

Chaque année, près de 800 000 litres sont écoulés dont la moitié à l’étranger pour un chiffre d’affaires florissant de 17 millions d’euros. Des chiffres en progression constante grâce notamment à la mode des cocktails, la Chartreuse supplantant même parfois le rhum dans le Mojito, et à l’appropriation des liqueurs à plantes, Génépi et Gentiane... par la jeune génération.

Mariant tradition et modernité, les Pères ont lancé en 2016 un vaste chantier pour se mettre en conformité avec la législation réglementant les sites de distillerie des alcools. Auparavant installée dans le centre de Voiron, la distillerie a été déménagée, pour la 7e fois de son histoire, dans un ancien bâtiment chargé d’histoire, une grange survivante de l’installation agricole créée par les Chartreux en 1590, à une dizaine de kilomètres de l’abbaye de la Grande Chartreuse.

Le chantier, d’un montant de 10 M€, a été soutenu par les collectivités locales dont la Région à hauteur de près de 260 000 euros. Le président, Laurent Wauquiez a par ailleurs confirmé qu’une somme de 2 millions d’euros était réservée pour les projets autour des caves de la Chartreuse visitées chaque année par près de 80 000 touristes dans le centre de Voiron.

Retour en haut de page