Auvergne-Rhône-Alpes soigne ses petites lignes ferroviaires

Auvergne-Rhône-Alpes soigne ses petites lignes ferroviaires

© SNCF Réseau
© SNCF Réseau
© SNCF Réseau
© SNCF Réseau
© SNCF Réseau
© SNCF Réseau

Dans le cadre du Plan de sauvegarde des petites lignes en Auvergne-Rhône-Alpes, la Région investit pour le renouvellement des voies au service des voyageurs.

Soucieuse de l’aménagement équilibré des territoires qui la composent, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé un vaste plan de sauvetage des petites lignes ferroviaires, pour un montant de 264 millions d’€ sur la période 2016-2020. Les travaux de renouvellement des voies, nécessaires, permettent de gagner en sécurité et également en confort pour les voyageurs, levant par la même occasion des zones de ralentissement.

Dans l’Allier, des travaux de renouvellement de le voie ont ainsi été effectués sur la ligne Montluçon-Gannat, grâce à un cofinancement État-Région (coût total : 4,7 millions d’€). Dans le Cantal, une opération similaire a permis de remettre à niveau la ligne entre Aurillac et Brive-la-Gaillarde, en particulier sur la portion entre Viescamp et Lamativie.

Des infrastructures modernisées

Dans le Rhône, les trains circulent à nouveau après des travaux sur la ligne entre Lyon et Paray-le-Monial pour moderniser l’infrastructure dont l’état avait été jugé « critique » par la SNCF, notamment autour de la gare de Lozanne et sur une portion de 9 km entre Chamelet et Lamure-sur-Azergues (14,7 millions d’€ de travaux au total).

Dans la Loire et en Haute-Loire, la ligne entre Le Puy-en-Velay et Saint-Étienne a également bénéficié d’une vaste opération (coût total : 51 millions d’€) qui a pris fin en décembre 2017. Une trentaine de kilomètres ont été rénovés sur la portion entre Le Puy-en-Velay et Firminy. Sur la portion entre Firminy et Saint-Étienne, précisons que les travaux ont été conduits de nuit.

Retour en haut de page