Bonne pêche au Barouchat

La région Auvergne-Rhône-Alpes est un territoire privilégié pour la pêche de loisir. Ici le plan d'eau du Barouchat en Savoie. Michel Pérès
Le nouveau chalet d'accueil sur le plan d'eau du Barouchat. Michel Pérès
Le plan d'eau du Barouchat est réputé pour la pratique de la pêche à la mouche de loisir. Michel Pérès
La Fédérération de la pêche de Savoie mène des actions d'éducation à l'environnement , notamment auprès de comités d'entreprises et du public scolaire. Michel Pérès
Suivant le poisson, le courant de l'eau et l'heure de la journée, le pêcheur choisit différents types de mouche. Michel Pérès
Les pêcheurs sont bien souvent bénévoles pour des associations de pêche locale. Leur implication permet la réalisation de travaux ou des actions d'éducation à l'environnement. Michel Pérès
Pêche à la mouche sur le plan d'eau du Barouchat. Michel Pérès
Barques à disposition des pêcheurs sur le plan d'eau du Barouchat. Michel Pérès
Une truite Arc -en-ciel remise à l'eau. crédit photo Michel Pérès

Implanté sur la commune de Bourgneuf en Savoie, le Barouchat, pôle de pêche régional, à vocation pédagogique sur les milieux aquatiques, vient de subir une cure de jouvence pour le bonheur des pêcheurs et des promeneurs.

Né au creux de l’ancienne gravière de l’autoroute A 43, alimenté par la nappe phréatique de l’Arc, et dominé par les sommets du grand Arc et de la Lauzière, le plan d’eau du Barouchat accueille chaque année près de 40 000 visiteurs, dont 12 000 pêcheurs qui viennent y taquiner notamment la truite.

Ce plan d’eau de 7 hectares et de 12 m.de profondeur en période pleine, abrite deux tonnes de poissons, essentiellement d’élevage, notamment des truites Fario, Arc en ciel et Tiger mais aussi quelques perches, carpes et autres poissons blancs.
Tout au long de l’année, trois employés assurent l’entretien des lieux qui s’étendent sur une quinzaine d’hectares, un écrin de verdure où l’on peut louer tout le matériel de pêche, acheter des appâts et des leurres mais aussi se restaurer à la pause déjeuner et évidemment s’acquitter du droit de pêche.

« L’amélioration du chalet d’accueil en 2017 constitue une première étape d’un projet ambitieux de réaménagement du site conciliant le loisir de la pêche, l’éducation à l’environnement et la préservation de la biodiversité » explique Vincent Court, Chargé de développement à la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.
En ligne de mire, l’aménagement du bout du plan d’eau, avec notamment la création une rivière artificielle et l’installation de panneaux photovoltaïques pour alimenter le système de pompage. Ces travaux présentent à la fois un intérêt pédagogique pour sensibiliser les visiteurs aux énergies renouvelables, mais permettraient aussi une meilleure répartition des poissons sur l'ensemble du plan d’eau.

Une partie de ces aménagements à venir pourrait être soutenue par la Région qui a déjà accompagné les premiers projets, à hauteur de 30 % des 405 000 euros de l’investissement total, aux côtés d’autres financeurs : Département de la Savoie, Communauté de communes Cœur de Savoie, Commune de Bourgneuf et Fédérations de pêche mais aussi Agence de l’eau, Compagnie nationale du Rhône ou encore EDF.

En 2019, la Fédération de Savoie a aussi pour ambition d’aménager des pontons de pêche sur le Rhône, dans la commune de Yenne et sur le lac de Saint-Jean-le Chevelu près du lac du Bourget. L’objectif est de créer un ponton de pêche accessible aux personnes à mobilité réduite et trois postes de pêche sur une zone à fort potentiel afin d’encadrer et sécuriser une pratique de la pêche déjà existante et de développer une pratique de la pêche notamment grand public et familiale.

La pêche de loisir est une pratique réglementée, qui nécessite d’acheter une carte autorisant l’accès aux sites de pêches gérés par les associations.
Depuis 2018, la Fédération de Savoie propose une carte adulte au tarif de 91 euros, (56,80 € pour les pêcheurs détenant déjà une carte sur un autre département). Au Barouchat l’accès pour une journée s’élève à 15 € en plein tarif en période estivale, 30 euros, en hiver.

Retour en haut de page