Sortie de crise en vue pour le Musée des tissus de Lyon

© Musée des tissus

Menacé de fermeture depuis janvier 2015, le Musée des tissus et des arts décoratifs suscite une vive inquiétude. La Région annonce un engagement financier conséquent avec à la clef un nouveau départ pour ce haut lieu du patrimoine lyonnais.

L’exposition en cours actuellement au Musée des tissus de Lyon « Le Génie de la Fabrique » tombe à pic. Elle rend hommage à la ville de Lyon et à ceux de ses enfants qui ont su, « par leur incroyable exigence et leur inventivité, élever le tissage des étoffes façonnées non plus seulement au rang d’un artisanat remarquable, mais à celui d’un art véritable.»
Dépositaire de la plus grande collection textile au monde, avec plus de deux millions cinq cent mille œuvres, la richesse du Musée des tissus, s'est étoffée au gré des achats, des legs, des dons ou des dépôts, retraçant 4500 ans d'histoire, de la tunique en lin datant de 2000 avant J.-C. aux derniers tissus composites utilisés dans l'aéronautique jusqu'au nez des Boeing.

Le président Laurent Wauquiez a annoncé sa volonté de sauver le musée de son probable démantèlement en participant pour moitié au budget d’investissement, soit 10 millions d’euros et au fonctionnement à hauteur d’un million d’euros par an.
En contrepartie la Région souhaite que les autres financeurs s’engagent à leur tour, État, Métropole et Ville de Lyon. La Chambre de commerce et d’industrie, l’actuelle propriétaire, laisserait alors la main à la Région qui assurerait la rénovation et la gestion du musée destiné à devenir la vitrine du patrimoine historique et des techniques modernes des entreprises du secteur.

La Région porte un projet pour redynamiser l’établissement, lui redonner les moyens de son excellence et d’une ambition nationale et internationale renouvelée qui prévoit notamment :

- La création d’un fonds de dotation et le développement d’un réseau de mécènes nationaux et étrangers ;
- Des expositions temporaires de grand renom, en lien avec la richesse du site ;
- Une restructuration du site, pour maintenir le musée dans son cadre historique ;
- La création d’espaces d’événementiel et de restauration, pour l’accueil dans un cadre prestigieux des événements publics ou privés (entreprises, colloques…) ;
- Le développement de partenariats à l’international ;
- La création d’un site à forte visibilité ;
- Un pôle de recherche et de formation sur les tissus, leur conservation et leur restauration, en lien avec le Centre international d'études des textiles anciens (CIETA)



Retour en haut de page