Cannes : moisson de médailles pour le cinéma made in Auvergne-Rhône-Alpes

Cannes : moisson de médailles pour le cinéma made in Auvergne-Rhône-Alpes

Trois films régionaux, en compétition au Festival de Cannes viennent de remporter un Premier prix.

« Le cinéma en Auvergne-Rhône-Alpes est un vecteur d’attractivité qui fédère les artistes, techniciens et acteurs locaux pour créer et transmettre du sensible. Leurs engagements et leurs passions sont reconnus au-delà de nos frontières et permettent à l’excellence du cinéma régional de rayonner à Cannes. Avec Laurent Wauquiez, nous avons engagé une politique volontariste en faveur des industries culturelles qui nous permet d’être aujourd’hui fiers de ces prix remportés. Bravo à tous les lauréats ! » s’est félicitée Florence Verney-Carron, vice-présidente déléguée à la Culture et au Patrimoine.

« Alice et le maire » de Nicolas Pariser a été primé jeudi dans la catégorie Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. Le film a remporté le 1er prix du meilleur film européen, décerné par Europa Cinema Label. Il a été entièrement tourné en Auvergne-Rhône-Alpes, du 20 août au 4 octobre 2018.
« J’ai perdu mon corps » de Jérémy Clapin a reçu le grand prix de la semaine de la critique (Grand prix Nespresso) 2019. Premier long-métrage du réalisateur avec des décors et une animation 2D fabriqués à Xilam Studio, sur le Pôle Pixel à Villeurbanne.
Enfin, Louise Courvoisier, élève de la première promotion sortante de la Cinéfabrique, l’école nationale supérieure de cinéma et de multimédia soutenue par la Région, remporte le 1er prix de la Cinéfondation, qui soutient des projets de films de jeunes réalisateurs sortant des écoles de cinéma avec « Mano a Mano ».

Ces quatre prix soulignent la vitalité de la filière cinéma en Auvergne-Rhône-Alpes, première région en nombre de cinémas et seconde pour la production de films et séries.
A travers ses 5 pôles d'activités dédiés à l'image, la Région soutient une politique audiovisuelle qui s’investit à toutes les étapes de la chaîne : la formation, l’écriture et le développement des projets, la production (fonds de 3 millions d’euros), la diffusion et un réseau de festivals dont 3 sont de notoriété internationale : le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, le Festival d’animation d’Annecy et le Festival Lumière à Lyon.

Chaque année, avec une capacité d'investissement d'un peu plus de 3 millions d’euros, constituée par des apports de la Région et du CNC, Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma investit dans la production de 12 à 15 films en contrepartie d'un pourcentage sur les recettes. En 28 ans, ce sont plus de 300 films qui ont été coproduits.
« Ces beaux succès sont la récompense d’un travail de longue haleine avec l’ensemble de la filière audiovisuelle d’Auvergne-Rhône-Alpes. Le soutien régional permet de fortes retombées économiques pour nos entreprises, nos techniciens, nos comédiens et nos exploitants. Mais surtout, il permet de soutenir la création d’œuvres originales qui affirment un peu plus Auvergne-Rhône-Alpes comme une terre de cinéma » précise Laurent Wauquiez, président de la Région.

Retour en haut de page