Un plan filière sur 3 ans pour la cuniculture

Un plan filière sur 3 ans pour la cuniculture

© Ievgenii Biletskyi

Confrontés à de nombreux défis, à commencer par la baisse de la consommation, les éleveurs de lapins d’Auvergne-Rhône-Alpes peuvent compter sur une aide régionale de 664 500 € sur la période 2018-2020.

En comparaison avec les grandes filières agricoles, la filière cunicole est bien sûr assez modeste en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle compte environ 80 éleveurs, pour une production annuelle d’environ 2 millions de lapins domestiques. Prévu sur la période 2018-2020, le plan filière cunicole de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été signé le 14 février par Jean-Pierre Taite, vice-président de la Région délégué à l’agriculture, à la viticulture et aux produits du terroir, en déplacement à Pierrelatte dans la Drôme.

Ce plan sur 3 ans prévoit une enveloppe de 664500 €, dans l’objectif de « pérenniser la filière cunicole, la sécuriser et l’aider à s’adapter aux évolutions ». Déjà 122000 € ont ainsi été investis sur l’année 2018.

Les principaux axes de l’intervention régionale sont : le renforcement de la compétitivité des exploitations et de leur performance (petits investissements des éleveurs pour maintenir des élevages compétitifs et sécurisés, lutte contre les maladies, biosécurité) ; la redynamisation de la consommation de viande de lapin (promotion régionale, accompagnement vers des démarches à meilleure valeur ajoutée) ; et l’animation et la gestion du plan filière, confiée à l’Interprofession lapin du grand sud (ILGS) et à la Chambre régionale d’agriculture.

Les grands défis auxquels la filière doit faire face aujourd’hui sont, en effet, la baisse de la production couplée à la baisse de la consommation, notamment par les jeunes, le cours élevé des matières premières et la perte de valorisation des peaux.

Retour en haut de page