Faire du sport malgré un handicap : pari tenu grâce aux orthèses Innov’Pulse

Faire du sport malgré un handicap : pari tenu grâce aux orthèses Innov’Pulse

© Innov’Pulse

Restituant le mouvement de manière dynamique, les orthèses hélicoïdales conçues par la société Innov’Pulse dépassent leur vocation purement médicale pour permettre aux personnes appareillées de retrouver une pratique sportive.

En juin 2018 lors de la soirée des Trophées des start-ups, la société Innov’Pulse emmenée par son président fondateur Patrice Caussé a remporté la catégorie SportTech. Basée à Genas dans le Rhône, Innov’Pulse « conçoit, développe et commercialise des orthèses depuis 2015. C’est un dispositif médical à destination de personnes en situation de handicap leur permettant de retrouver du mouvement, de la mobilité, là où ce n’était pas possible auparavant. »

Au-delà de l’aspect médical, les orthèses développées par Innov’Pulse, pour des personnes souffrant de pied tombant, rendent aux patients la possibilité d’exercer une pratique sportive. Le plus est donc non seulement de retrouver une démarche normale, mais aussi la possibilité de courir sans gêne. Grâce à l’orthèse, l’appui sur l’avant du pied redevient en effet possible : cela compense un déficit déjà problématique pour des déplacements de base, qui l’est d’autant plus si l’on souhaite faire une rando ou du vélo… C’est à ce titre qu’Innov’Pulse concourait dans la catégorie SportTech des Trophées des start-ups organisés par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

>> Quelle est la valeur ajoutée d’une orthèse Innov’Pulse par rapport à une orthèse traditionnelle ?
Patrice Caussé : Notre nouvelle forme orthèse a été brevetée au niveau international : contrairement à une orthèse classique releveur de pied, dont le principe est plutôt de bloquer le pied, l’orthèse que nous proposons permet une restitution au niveau de l’impulsion de la marche, en même temps qu’une stabilisation de la cheville. Au quotidien, cela permet à la personne de retrouver une marche normale et, au-delà de la simple mobilité, de courir, faire du vélo, randonner, jouer au tennis ou au tennis de table. Sur les retours que nous avons eus, nous savons que notre solution a permis de maintenir certaines personnes dans leur emploi, et qu’une vingtaine d’entre elles font à nouveau du sport. Récemment, nous avons même équipé trois triathlètes, pour les épreuves de course à pied et de cyclisme. Depuis 2017, nos orthèses sont prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale, sur prescription de médecins spécialistes.

>> Que vous a apporté cette victoire aux Trophées des start-ups 2018 ?
Rien que le fait d’avoir participé, pour nous, c’était une bonne occasion de nous faire connaître, de valoriser ce que nous faisons auprès du grand public. Lors de telles manifestations, nous croisons toujours quelques personnes concernées, ou connaissant quelqu’un de leur entourage concerné par un pied tombant. Après, le fait de remporter le trophée est bien sûr une reconnaissance pour cette innovation au service des personnes. Ce qui m’avait fortement intéressé avec ce concours, c’était la possibilité de bénéficier de conseils juridiques : c’est très important d’avoir un cadrage juridique précis au niveau de l’international. Auparavant, la Région Auvergne-Rhône-Alpes était déjà intervenue dès la genèse du projet, pour le financement des brevets. Et nous avons aussi bénéficié du dispositif Ambition PME, grâce auquel nous avons été accompagnés pour une levée de fonds.

>> Quels sont vos projets de développement pour ces prochaines années ?
Nous sommes justement dans une nouvelle phase de levée de fonds, visant à accélérer notre développement à l’international. Nous avons des demandes en dehors de la métropole, de la Guadeloupe et de la Réunion essentiellement, mais aussi de l’étranger : Québec, Espagne, Suisse, Belgique… Nous cherchons donc des investisseurs !

© Michel Pérès

Aller plus loin

www.innovpulse.eu

Retour en haut de page