César 2018 : l’école de la Poudrière fait un carton

César 2018 : l’école de la Poudrière fait un carton

© Lucrèce Andreae

Lucrèce Andreae et Benjamin Renner, deux anciens de l’école d’animation La Poudrière à Valence, ont été distingués lors de la 43e cérémonie des César.

Un renard qui se prend pour une poule, un lapin qui fait la cigogne et un canard qui veut remplacer le Père noël, « Le grand méchant renard et autres contes » s'inspire de la fameuse et drolatique bande dessinée de Benjamin Renner qui cumule les distinctions : Prix des Lecteurs du Journal de Mickey 2015, Prix de la BD FNAC 2015 et Fauve Jeunesse en 2016 au Festival d’Angoulême.
Avec son adaptation au cinéma, il décroche le César du Meilleur film d’animation. Le réalisateur s'était déjà distingué en 2012 avec un délicieux "Ernest et Célestine", mention spéciale du jury SACD à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2012.

Autre ancienne élève de la Poudrière, la seule école française d'animation qui forme à tous les aspects de la réalisation artistiques (analyse filmique, écriture de scénario...) ou économiques (financement, droits d’auteur...), Lucrèce Andreae remporte également un César avec « Pépé le morse », son premier court-métrage professionnel lauréat du Prix du public au Festival d'Annecy 2017 et donc César du court-métrage d'animation 2018. Elle met en scène une famille venue rendre un dernier hommage au papi tout juste décédé dans une ambiance déjantée. La réalisatrice prépare actuellement une bande dessinée et rêve de réaliser un long-métrage. On l’attend déjà.

Bande annonce du grand méchant renard et autres contes

Aller plus loin

Le court métrage de Lucrèce Andreae est visible en replay sur le site d’Arte jusqu’au 13 juin.

Retour en haut de page