Des films de paillage biodégradables pour demain

Des films de paillage biodégradables pour demain

© Céréales Vallée

Une nouvelle génération de films de paillage, plus écologiques et moins coûteux, voit le jour grâce au projet 2BiMulch soutenu et accompagné par les pôles de compétitivité Plastipolis, Céréales Vallée et Axelera. C’est innovant, et c’est en Auvergne-Rhône-Alpes que ça se passe !

Les films de paillage sont utilisés en agriculture pour leur fonction « anti-mauvaises herbes », recouvrant des talus avec plantations. Posés avec application, les films de paillage empêchent en effet, sur leur zone, la pousse des mauvaises herbes tout en permettant à l’eau de pluie de les traverser et d’aller jusqu’au sol, puisqu’ils sont en partie perméables.

Problème : jusqu’à aujourd’hui les films de paillage, principalement synthétiques, devaient être impérativement retirés du sol après usage, puis recyclés en tant que déchets. Certains films biodégradables existent, malgré tout, mais sont peu utilisés car ils sont trop coûteux et ont des performances encore insuffisantes.

Plus écologiques… et moins chers !

L’intelligence collective peut relever bien des défis, le projet 2BiMulch en est une bonne illustration. Porté par le groupe Barbier, les pôles de compétitivité Plastipolis, Céréales Vallée et Axelera, six entreprises, un centre technique et un laboratoire de recherche, il débouche sur une innovation attendue. En effet, une nouvelle génération de films de paillage est née : ils sont biodégradables, bio-assimilables, ont des performances optimisées et enfin, cerise sur le gâteau, à un coût inférieur à l’utilisation des films de paillage non biodégradables !

Ces nouveaux films pourront en effet être directement enfouis dans le sol après usage, ce qui résout on ne peut plus simplement la gestion de leur fin de vie. Leur bio-assimilation sera complète. Dotés d’un enduit de surface à base d’enzymes, ils conservent en outre un comportement optimal au cours de leur usage.

Quand les pôles de compétitivité jouent collectif

Ce projet est soutenu par trois pôles de compétitivité importants :
- Plastipolis : Créé en 2005, c’est le seul de pôle de plasturgie en France. Il compte plus de 400 membres, au rang desquels figurent 250 entreprises et 95 centres de recherche et développement et de formation.
- Céréales Vallée : Créé en 2005, c’est le seul pôle de compétitivité impliqué dans les grandes cultures, de la semence aux produits finis. Implanté en Auvergne-Rhône-Alpes, d’envergure internationale, il réunit 100 adhérents et fédère plus de 900 acteurs publics et privés impliqués dans la recherche, l’industrie et la formation des grandes cultures.
- Axelera : Fort d'un réseau de 350 adhérents, Alexera rassemble et coordonne des acteurs de l'industrie, de la recherche et de la formation en chimie et en environnement autour de 5 axes stratégiques : matières premières renouvelables ; usine éco-efficiente ; matériaux et produits pour les filières industrielles ; recyclage et recyclabilité ; préservation et restauration des espaces naturels et urbains.