Des Assises régionales pour développer un apprentissage de qualité

Des Assises régionales pour développer un apprentissage de qualité

© Michel Pérès

En organisant les premières Assises de l’apprentissage, le 19 janvier, la Région a affiché un objectif clair : faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la région leader pour l’apprentissage, et viser les 55 000 contrats d’apprentissage d’ici 2021.

Jeudi 19 janvier, le Hall de l’Hôtel de Région était transformé en showroom géant pour les métiers du bois, du numérique, de la chimie, de l’urbanisme, de l’automobile, de l’industrie, de la coiffure, de la pâtisserie, de l’art floral, etc. L’équipe régionale des jeunes participants aux 44e Olympiades des métiers et abilympics était également au rendez-vous, avec leur coach François. Ce n’était pas pour n’importe quelle occasion : la tenue des premières Assises de l’apprentissage a en effet réuni, à Lyon les principaux acteurs d’une filière dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes a fait une grande priorité : l’apprentissage.

Pour le président Laurent Wauquiez et Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente déléguée à la formation et à l’apprentissage, il ne fait aucun doute que « quand un jeune s’engage dans l’apprentissage, il doit être considéré et respecté. De même, quand on a une entreprise qui se donne du mal pour ouvrir ses portes et accueillir un jeune en apprentissage, elle doit être reconnue et récompensée, ensuite, quand elle nous sollicite. Il faut que l’on arrive ensemble, en y mettant les moyens et en y travaillant collectivement, à redonner l’élan de l’apprentissage. »

Des pistes pour aller de l’avant

Pour booster l’apprentissage, au cours de cette journée de travail composée de tables rondes collectives, d’ateliers interactifs et de recueil de témoignages d’apprentis, de recruteurs et de chefs d’entreprises, plusieurs pistes ont été évoquées. Pour la Région, l’objectif rappelé par le président Wauquiez est de monter en puissance pour parvenir « à plus de 55 000 contrats d’apprentissage d’ici 2021 ».

Transport des apprentis, restauration, hébergement, et même mobilité internationale étaient à l’ordre du jour. Parmi les idées et engagements avancés : l’instauration d’un « bonus » pour les entreprises ayant des apprentis, dans le cadre des marchés publics lancés par la Région ; l’ouverture de places en préapprentissage dès 14 ans ; l’ouverture de places en apprentissage dans l’enseignement supérieur ; et une augmentation de 50 % du budget investissement des Centres de formation d’apprentis. « Nous devons avoir des établissements de même qualité que les lycées, qui soient à un niveau correct », a notamment précisé Laurent Wauquiez. « Par ailleurs, nous voulons ouvrir des places supplémentaires : 1 900 places ont été ouvertes en 2016 ; et 2 400 places nouvelles vont être ouvertes en 2017. »

En fin de journée, des engagements précis de la Région et de nombreux partenaires ont été solennellement exposés, en présence de représentants de l’Etat, des Autorités Académiques, des Chambres consulaires, des organisations professionnelles, de l’AGEFIPH et de plusieurs entreprises partenaires.

Chiffres clés et engagement régional

85% des jeunes confiés aux Centres de formation d’apprentis réussissent leur diplôme.

Au cours de ces premières Assises de l’apprentissage, la Région Auvergne-Rhône-Alpes s’est engagée :

  • au côté des entreprises, à augmenter le nombre de contrats d’apprentissage à plus de 55 000 d’ici 2021
  • au côté des CFA, à créer les formations nécessaires au développement économique sur les premiers niveaux de qualification et l’enseignement supérieur
  • au côté des apprentis, à sécuriser leur parcours : préapprentissage, hébergement, carte jeunes…
Retour en haut de page