Des aménagements pour améliorer la qualité de l’air de la Vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc

Des aménagements pour améliorer la qualité de l’air de la Vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc

© HVillardhemisphair_Atmo

Développement de la filière hydrogène, financement du fonds air-industrie, la Région se mobilise pour améliorer la qualité de l'air. Sur le terrain, des industriels expérimentent des cheminées moins polluantes.

Début 2017, après l’épisode exceptionnel de pollution de 35 jours qui a frappé la région montagneuse la plus peuplée de France en Haute-Savoie, la Région Auvergne Rhône Alpes annonçait des mesures. «On veut montrer qu'il n'y a pas de fatalité" et "on veut inverser la courbe de la pollution d'ici 2018 dans la vallée", expliquait alors Laurent Wauquiez, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Six mois après cet engagement, le président est revenu constater sur le terrain les aménagements menés par les industriels pour réduire les émissions polluantes. Exemple à Bonneville, chez Perrotton deux centrales de filtration de rejets sont en service depuis cet été, deux autres le seront d’ici la fin de l’année grâce à une aide régionale mobilisée dans le cadre du fonds air-industrie mis en place par la communauté de communes de Faucigny-Glières et aujourd’hui élargi à l’ensemble de la zone couverte par le plan de protection de l’atmosphère de la Vallée de l’Arve.

Ce fonds alimenté par la Région à hauteur de plus de 3,5 M€ aide les entreprises à installer ces équipements au-delà même des normes imposées par la réglementation. Trois autres entreprises expérimentent ces nouveaux équipements, Lalliard bois à Saint-Pierre-en-Faucigny mais aussi, SGL Carbon ou encore Hacer.

La Région entend aussi faire d’Auvergne-Rhône-Alpes le premier territoire à hydrogène de France en s’appuyant sur la filière locale qui concentre 80 % des technologies françaises. (voir la page dédiée).

Les autres activités les plus émettrices sont les transports, le chauffage et l'agriculture, selon l’organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air : « En hiver, à l'échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les mauvais usages du chauffage individuel au bois peuvent contribuer à 60 % des émissions de particules dans l'air et jusqu’à 70 % lors d'une journée de grand froid. ». La région Auvergne Rhône Alpes incite les citoyens au développement durable, elle double alors la prime au renouvellement des appareils de chauffage au bois pour les particuliers, de 1 000 à 2 000 euros. La Région cible le renouvellement de 5000 foyers. De la même manière, elle incite les automobilistes à acquérir des véhicules moins polluants grâce à des primes pour le GNV, l’hydrogène et l’électrique.

Aller plus loin

Voir le site Atmo