Calamités agricoles : La Région soutient ses agriculteurs

Calamités agricoles : La Région soutient ses agriculteurs

Juan Robert

Le 15 juin dernier, des intempéries d’une rare violence ont fortement impacté la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Pour aider ses agriculteurs à faire face, La Région a débloqué une aide d’urgence exceptionnelle de 6 millions d’euros dont 1 million d’euros pour la viticulture.

Des exploitations céréalières et fourragères très endommagées dans la Loire. 400 hectares de vignes endommagés en Savoie. 30% de perte de récolte en pommes et poires en Haute-Savoie. 1 500 hectares de vergers affectés dans la Drôme. 3000 tonnes de perte en pêche et 20 000 en abricots. 15 à 30 000 noyers sont à replantés en Isère, et ne produiront rien avant 7 à 8 ans. Suite aux intempéries du 15 juin dernier, ce sont des dizaines de millions d’euros de dégâts qui ont été rapportés. Le bilan est lourd, et c’est la raison pour laquelle La Région a débloqué 6 millions d’euros pour aider les filières les plus touchées : arboriculture, viticulture, nuciculture et à plus faibles volumes : châtaigne, grandes cultures, horticulture et maraîchage.

Une aide massive pour protéger les vergers

En juin 2017, la Région a voté un plan fruits qui accentue le soutien aux investissements notamment sur la protection et la rénovation des vergers. L’efficacité des filets paragrêles n’est plus à prouver. Le 15 juin dernier, les exploitations qui en bénéficiaient ont réussi à préserver environ 95% des récoltes. L’objectif de la Région est donc de poursuivre son effort afin que chaque exploitation puisse couvrir au moins 50% de ses parcelles. Les aides aux investissements doivent par ailleurs être couplées à la possibilité pour les agriculteurs d’avoir une garantie publique afin de faciliter l’accès aux financements. La Région travaille sur la mise en place d’un fonds régional de garantie d’emprunt.

Accentuer les efforts pour la protection des vignes

En ce qui concerne la viticulture, la Région veut accentuer les tests déjà en cours sur les systèmes qui permettent de diminuer l’intensité des orages. La combinaison de radars, ballons à sels hygroscopiques et canons à grêle doit encore prouver son efficacité devant de tels aléas climatiques.

La mise en place d’un fonds régional d’assurance

Par ailleurs, La Région souhaite créer un cercle vertueux avec les assurances et les agriculteurs en augmentant le potentiel de couverture des vergers, ce qui diminuera le risque « intempéries » et permettra de faire baisser les primes des compagnies d’assurance. Ce cercle vertueux doit se coupler à la volonté d’expérimenter sur notre territoire un fonds régional assurantiel impliquant les collectivités locales dans le cadre de la future Politique Agricole Commune. Objectif : rendre l’assurance récolte accessible à tous.

Comment bénéficier de l’aide d’urgence ?

A l’instar du Plan sécheresse dont l’efficacité a été démontrée, le dossier sera simple et rapide à remplir afin que les agriculteurs impactés puissent recevoir très rapidement sur leur compte bancaire l’aide régionale.

Retour en haut de page