Un plan de 7,4 M€ sur 3 ans pour soutenir la filière équine

Un plan de 7,4 M€ sur 3 ans pour soutenir la filière équine

© Michel Pérès

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a officiellement signé, dimanche 3 novembre, un plan régional ambitieux de 7,4 M€ pour renforcer la filière équine, et surtout lui apporter une réponse globale en tenant compte de ses spécificités.

La filière équine n’est pas tout à fait une « filière agricole » comme les autres. Entre l’élevage à proprement parler, la pratique de l’équitation de loisir et la compétition avec les courses hippiques, le monde du cheval se caractérise par la coexistence de plusieurs domaines d’activité aux enjeux distincts.

De manière à y voir plus clair et planifier son soutien de la manière la plus efficace possible, la Région a adopté en mars 2019 un Plan Ambition Cheval (2019-2021), qui prend en compte tous les volets du soutien de la collectivité régionale à la filière, tout en renforçant les aides existantes pour les porter à 7,4 M€ sur 3 ans. Sa signature officielle a eu lieu lors d’un événement incontournable : le rendez-vous Equita Lyon. Elle s’est effectuée dimanche 3 novembre 2019, en présence du président Laurent Wauquiez qui était accompagné de son vice-président Jean-Pierre Taite (délégué à l’agriculture, à la viticulture et aux produits du terroir) ainsi que Caroline Guélon-Bévillard, conseillère déléguée au sport en Auvergne.

© Guillaume Atger
Le Plan Ambition Cheval de la Région a été signé le 3 novembre dans le cadre du rendez-vous Equita Lyon 2019.

Un interlocuteur unique pour fluidifier les demandes

D’un point de vue pratique, au niveau des services de la Région, c’est la direction de l’Agriculture qui coordonne le tout. Cela signifie que les porteurs de projets ont désormais un interlocuteur unique, qu’ils souhaitent moderniser un bâtiment d’élevage, acheter du matériel pour un centre équestre, ou solliciter une subvention pour un hippodrome… Le Plan Ambition Cheval avait été présenté dès le mois de mars par la conseillère régionale Caroline Guélon-Bévillard (Puy-de-Dôme), qui expliquait alors : « Cela sera beaucoup plus fluide pour tout le monde, et nous gagnerons en lisibilité. »

Le président de la Région Laurent Wauquiez se félicite de la mise en place de ce nouvel outil au service de tous les acteurs de la filière équine : « Nous sommes une grande région équestre, et je souhaitais vraiment qu’on puisse avoir un plan filière sur le cheval. C’était un vrai oubli : il fallait pouvoir couvrir toutes les pratiques liées au cheval, et ce plan permet de le faire. C’est un plan très déterminé, qui a été bien accueilli par l’ensemble de la filière. Désormais, tous les acteurs des mondes équestre et hippique savent quils peuvent solliciter la Région pour leurs projets de développement. »

Volet « élevage », 1,4 M€ :

Grâce à cette enveloppe sur 3 ans, les priorités sont notamment d’améliorer la compétitivité des exploitations agricoles, de soutenir les éleveurs professionnels pour la valorisation de leurs produits, d’apporter une aide aux organisateurs de concours régionaux, de développer la promotion de la production et la communication de la filière, d’ouvrir la marque La Région du Goût à la boucherie chevaline, et d’analyser l’évolution de la filière équine pour veiller à ce que les entreprises de la filière soient pérennes et compétitives.

Volet « hors élevage », 6 M€ :

Plusieurs aides sont prévues : l’aide à l’achat de matériel dans les centres équestres, pour améliorer les conditions de pratique de l’équitation, le bien-être des chevaux et développer l’accès à cette activité par les personnes en situation de handicap (4,5 M€ au total) ; l’aide aux aménagements d’hippodromes en améliorant les conditions de pratique des courses hippiques (900 000 €) ; l’aide au développement du tourisme équestre pour améliorer l’accueil des chevaux dans les hébergements de randonnée (450 000 €) ; et enfin l’aide au développement de l’innovation et des activités connexes pour soutenir d’autres projets concourant au développement de la filière cheval (150000 €).

La filière équine en chiffres

Auvergne-Rhône-Alpes est la 2e région équine de France, avec :

  • 4 400 élevages
  • 1 200 centres équestres
  • 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires
  • 6 400 entreprises
  • 19 000 personnes impliquées dans le secteur du cheval, dont 14000 personnes employées et 5000 bénévoles
  • 76 000 équidés
  • 80 000 licenciés pratiquant l’équitation de loisir
  • 12 hippodromes
  • 145 entraîneurs de chevaux de course.

Auvergne Rhône-Alpes est la 1re région de tourisme équestre de France. Le tourisme équestre est la 2e activité de pleine nature de la région (après le ski) avec 20 000 kilomètres d’itinéraires équestres balisés et 14 000 licenciés.

© Jean-Luc Rigaux
Auvergne Rhône-Alpes est la première région de tourisme équestre de France.

Retour en haut de page