La Région et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse s’associent pour préserver l’eau

La Région et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse s’associent pour préserver l’eau

© Juan Robert

Elles ont signé lundi 3 décembre une Convention d’engagement en faveur de l’eau, de la biodiversité et de l’agriculture au niveau national. Objectifs ? Offrir un cadre aux investissements futurs cofinancés par la Région et l’Agence de l’eau.

« Cette signature de convention est une première nationale. Nous espérons qu’elle permettra d’avoir un effet d’entraînement pour les autres Régions et les Départements car la gestion de l’eau est bien le défi du siècle à venir » explique Martial Saddier, Conseiller régional, député et Président du Comité de bassin Rhône-Méditerranée.

L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse vient d’adopter son 11e programme intitulé « Sauvons l’Eau » pour les six prochaines années, jusqu’en 2024. Doté d’un budget de 2,6 milliards d’euros, dont un milliard pour la zone Rhône-Alpes, il cible la lutte contre la pollution des cours d’eau, la préservation de la biodiversité aquatique et surtout de la consommation de l’eau dans les communes des divers départements liés au programme « Sauvons l’Eau ».

Dans son effort en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, la Région a décidé de prendre un engagement aux côtés de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse. « Avec cette convention, nous prouvons notre capacité d’adaptation à une situation urgente liée aux dérèglements climatiques », souligne Eric Fournier, vice-président de la Région, délégué à l’environnement, au développement durable, à l’énergie et aux Parcs naturels régionaux.
Les protagonistes ont rappelé l’urgence de la situation car si la région est aujourd’hui le château d’eau de l’Europe, elle doit se préparer à la disparition des glaciers sur l’ensemble des Alpes. Les spécialistes estiment que le débit du Rhône va ainsi chuter de 60 % d’ici 2070.
Ainsi la convention fixe quatre domaines d’intervention dans les futurs investissements qui seront accompagnés par la Région et l’Agence :

  • L’agriculture, dans un objectif de suppression ou de réduction des pollutions diffuses par les produits phytosanitaires.
  • Les projets visant l’amélioration du partage de la ressource en eau et anticipant l’avenir.
  • Les projets de restauration des milieux aquatiques et des zones humides.
  • Les projets favorisant l’adaptation au changement climatique par l’innovation et l’économie circulaire.

La Région souhaite aussi ouvrir la voie à d’autres conventions, notamment pour mieux couvrir la partie auvergnate du territoire. « Cette convention est un engagement clair en faveur de la préservation de la qualité de l’eau. Elle porte une vision positive de l’écologie plutôt qu’une vision punitive qui consiste à considérer qu’on ne peut agir pour l’environnement qu’en augmentant les taxes et les impôts. Au fond, notre vision de l’écologie est simple : nous la concevons incitative, innovante et au service de l’emploi. », a déclaré Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Retour en haut de page