Le Parc des Bauges couve ses rapaces

Le Parc des Bauges couve ses rapaces

PNR des Bauges - sensibilisation et animations pédagogiques, découverte des rapaces © Andréa Aubert
PNR des Bauges - sensibilisation et animations pédagogiques, découverte des rapaces © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Panneau d'informations et sensibilisation aux rapaces mis en place sur les sites de décollage et d'atterrissage de parapentes © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Panneau d'informations et sensibilisation aux rapaces mis en place sur les sites de décollage et d'atterrissage de parapentes © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre/parapente : site de décollage de la Sambuy © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre/parapente : site de décollage de la Sambuy © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre/parapente au dessus du site de la Sambuy © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol du vautour fauve © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre/parapente au dessus du site de la Sambuy © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre : atterrissage de parapente © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Vol libre : site d'atterrissage de Chamoux © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Paysage aérien, site de la Sambuy - Bauges © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Paysage aérien, site de la Sambuy - Bauges © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Paysage aérien, site de la Sambuy - Bauges © Andréa Aubert
PNR des Bauges - Paysage aérien, site de la Sambuy © Andréa Aubert

Sportifs et naturalistes se concertent, sous la houlette du Parc naturel régional des Bauges, pour assurer une bulle de tranquillité aux aigles et aux faucons.

Dans le massif des Bauges, une vingtaine de couples de faucons pèlerins et sept couples d’aigles royaux ont élu domicile au sein de montagnes culminant à près de 2 000 m avec vue sur les lacs du Bourget et d’Annecy.
Les rapaces recherchent les secteurs à l’écart des activités humaines, notamment les falaises et les forêts de vieux résineux, et à proximité de leurs proies, lapins et autres rongeurs. Ces oiseaux, emblématiques de la faune sauvage des Bauges, présentent une très grande sensibilité aux dérangements pendant la période de reproduction.
Toute intervention humaine à proximité de leur aire de nidification peut mettre en péril la reproduction. C’est pourquoi le Parc a lancé une démarche, inscrite dans son schéma de cohérence, il y a plus de dix ans, pour sauvegarder ses rapaces rupestres tout en encourageant les activités de vol libre.

« Aujourd’hui naturalistes et sportifs ont établi une relation de confiance » assure Mathilde Pantalacci, chargée de mission milieux naturels du Pnr des Bauges. Elle réunit encore chaque année un comité de suivi avec la Ligue de protection des oiseaux et les six grands clubs de vol à voile du secteur afin d’établir un consensus autour « d’une bulle de quiétude » qui s’étend 250 mètres autour des nids des rapaces.
Mais les acteurs ont pris leur autonomie. Le parc assure toujours des formations auprès des clubs pour sensibiliser les parapentistes aux enjeux de la faune sauvage, après avoir équipé les aires de décollage de panneaux d’informations. Ils sont actualisés tous les 15 jours grâce aux remontées fournies par la LPO pendant les périodes sensibles.
Et une carte, avec coordonnées GPS,également accessible sur Internet, permet aux sportifs de préparer leur vol pour gêner le moins possible les animaux. Ces données alimentent également les organisateurs d’épreuves sportives pour briefer finement les pilotes et inclure des balises d’exclusion autour des nids qui sont devenues des règles du jeu des compétitions.

Devant la réussite de cette action, d’autres projets similaires sont conduits sur les sites d’escalade ou encore sur les itinéraires de ski de rando ou de raquettes pour protéger le tétras-lyre. Ce petit coq de bruyère a en effet la bonne idée d’hiverner dans des igloos creusés dans la neige au pied des sapins pendant les grands froids. Or tout dérangement obligeant ce gallinacé à quitter précipitamment son abri, sollicite chez lui beaucoup d'énergie car il a peu de réserves de graisse en période hivernale, et peut avoir un impact direct sur sa survie.

Retour en haut de page