L’assemblée plénière sous le signe de l’environnement

L’assemblée plénière sous le signe de l’environnement

© Michel Pérès

La Région a adopté sa stratégie de transition climatique autour de l’énergie, des déchets, de la qualité de l’air, de la biodiversité, assorti d’un plan d’investissement de 200 millions d’euros.

Lors de l’assemblée plénière du 14 juin, les élus régionaux ont notamment débattu et adopté la feuille de route régionale pour faire d’Auvergne-Rhône-Alpes « la première région durable d’Europe », sous la houlette d’Éric Fournier le vice-président, délégué à l’environnement, au développement durable, à l’énergie et aux Parcs naturels régionaux.
L’action régionale, dotée d’un budget de 200 M€, se décline autour de 5 axes principaux : l’énergie ; les déchets et l’économie circulaire ; la qualité de l’air ; la biodiversité et l’adaptation aux changements climatiques.

  1. Énergie

La Région a prévu de consacrer 70 M€ aux énergies renouvelables. Elle cible notamment la Méthanisation de la biomasse et des déchets, avec la mise en place de plus de 200 méthaniseurs en quatre ans et en soutenant l’installation de bornes Bio Gaz naturel. Elle soutiendra la production de bois énergie, le solaire photovoltaïque, thermique, hydroélectrique et hydrogène.

2. Déchets et économie circulaire

La Région a prévu de consacrer 35 M€ pour diminuer la production de déchets de 12 % ; passer à un taux de valorisation des déchets de 54 à 70% mais aussi pour diminuer le taux d’enfouissement de résidus ultimes de 24 à 10 % et atteindre 100kg/hab/an contre 220kg/hab/an en 2015. A cet effet, elle va s’appuyer notamment sur l’économie circulaire et l’éco-conception.

3. Qualité de l’air

La Région a identifié neuf zones prioritaires pour déployer son action en faveur d’une meilleure qualité de l’air et dote d’un budget de 45 M€ : la vallée de l’Arve, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, Valence, Chambéry, Annecy et le Grand Genève.
Elle financera des véhicules décarbonés, alimentera le Fonds Air-Bois à destination des EPCI pour le renouvellement des parcs chauffages bois des particuliers, le Fonds Air-Gaz pour financer le raccordement au réseau GRDF et le Fonds Air Industrie. Enfin, elle poursuivra son soutien au développement de la filière hydrogène (projet ZEV).

4. Biodiversité

La Région a prévu de consacrer 35 M€ à la préservation de la biodiversité. Elle entend notamment passer de 17 à 20 le nombre de territoires classés « Réserve Naturelle Régionale », entend reconquérir la nature ordinaire notamment en milieu urbain et va lancer un plan pollinisateur.

5. Adaptation aux changements climatiques

Les risques naturels sont très présents en Auvergne-Rhône-Alpes : plus de 90% des communes sont concernées. Par son caractère montagneux et la densité de son réseau hydrographique, la région est particulièrement exposée au risque d’inondation. C’est pourquoi, l’action de la Région revêt une importante dimension de formation et sensibilisation aux risques.
Par ailleurs, Auvergne-Rhône-Alpes est globalement très vulnérable aux risques de pénuries d’eau, c’est pourquoi la Région mettra l’accent sur les efforts d’économies et de lutte contre le gaspillage d’eau tout en valorisant davantage les stratégies de partage, d’optimisation et de réutilisation de l’eau.
Au total, les élus ont voté une enveloppe de 15 M€ sur ces enjeux.

Retour en haut de page