Une carte interactive et un plan « Mémoire et transmission » pour éclairer l’avenir

Une carte interactive et un plan « Mémoire et transmission » pour éclairer l’avenir

Le plan régional « Mémoire et transmission » permet de soutenir et mettre en réseau les lieux de mémoire d’Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi de renforcer leur visibilité et les actions pédagogiques auprès des jeunes.

La naissance d’un nouvel outil pour promouvoir les lieux de mémoire d’Auvergne-Rhône-Alpes a été saluée, le 12 avril au Mémorial Jean-Moulin de Caluire-et-Cuire, au cours de la présentation du plan Mémoire et transmission porté par la Région, et doté de 1,3 million d’€ par an. Une carte interactive, réalisée par l’association Mémorha, recense désormais les 37 lieux de mémoire liés à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans la région. Elle figure en particulier dans le Pass’Région, à destination des jeunes, et est aussi accessible en ligne gratuitement.

Rapprocher les lycéens des lieux de mémoire

Le plan « Mémoire et transmission » poursuit plusieurs objectifs, à commencer par le soutien aux différents lieux de mémoire de manière à « transmettre une mémoire incarnée, visible et frappante », et l’accompagnement aux rénovations nécessaires de certains sites. Mais l’axe le plus fort reste certainement la volonté de transmettre, de développer l’offre pédagogique des lieux de mémoire. Bref, de « rapprocher les lycéens des lieux de mémoire ».

« Notre rôle est de faire connaître le passé pour éclairer l’avenir », précise le président de la Région Laurent Wauquiez. « Ce devoir de mémoire est plus que jamais une réalité alors que nous assistons impuissant au meurtre antisémite de Mireille Knoll, 85 ans, survivante de la rafle du Vél d’Hiv et de la Shoah. La République n’a pas su la protéger et cette tragédie doit nous alerter sur la montée d’un nouvel antisémitisme. »

Intuitive et ergonomique, la carte interactive réalisée par Mémorha permet à chacun de prendre connaissance des sites et d’exploiter les multiples possibilités de visites, par nature de lieux, par département, par période… Mettant en regard tous les lieux de mémoire du territoire liés à la Seconde guerre mondiale, elle offre une nouvelle visibilité globale. En conclusion, Laurent Wauquiez insiste sur la nécessité, pour toutes les structures régionales, de travailler ensemble : « Nous souhaitons mettre en place un réseau de proximité pour que chaque enfant de notre Région puisse être sensibilisé sur les horreurs de la Déportation et les actes héroïques de la Résistance. C’est le sens de ce plan et de la carte Mémorha. »

© Michel Pérès
La présentation de la carte interactive s'est tenue au Mémorial Jean-Moulin en présence de nombreux jeunes

Une politique mémorielle en actions

Concrètement, la Région subventionne les principaux lieux de mémoire régionaux : Maison d’Izieu, Mémorial des Enfants juifs exterminés, Mémorial de la Résistance en Vercors, lieu de Mémoire du Chambon-sur-Lignon, Histoire et mémoire de Dieulefit, musée du Mont-Mouchet, pour n’en citer que quelques-uns.

Elle a également mis en place un prix régional lycéen « Mémoire et Transmission » dont la première édition a eu lieu en juin 2017. En parallèle, elle soutient également des projets spécifiques autour des mémoires du XXe siècle.

Retour en haut de page