Trois lycées récompensés lors de la remise du prix régional « Mémoire et Transmission »

© Michel Pérès

La Région encourage les établissements, lycées et Centres de formations d'apprentis, à transmettre la mémoire des grands conflits du XXe siècle aux jeunes générations.

« Si nous sensibilisons nos jeunes à notre histoire, nos erreurs et notre mémoire c’est pour qu’à leur tour, ils puissent transmettre ces savoirs historiques et ne pas répéter les erreurs du passé » explique Florence Verney-Carron, vice-présidente déléguée à la culture.

Pour encourager la mise en place de projets impliquant les jeunes générations, la Région a diffusé auprès des lycées et des Centres de formation d’apprentis, dans le cadre de l’appel à projet Eurêka 2016/2017, une proposition spécifique sur le thème des « Mémoires ».
Auvergne-Rhône-Alpes est riche d’une importante mémoire de la seconde guerre mondiale. De nombreux sites chargés d’histoire, symboles de la Résistance et de la Déportation, en sont les témoins.
Ce travail de mémoire qui s'appuie donc sur de nombreux partenariats avec des structures régionales, a reçu un accueil très favorable du côté des établissements. Dès cette première édition, 113 projets ont ainsi été soutenus et 5 000 jeunes impliqués dans cette démarche.

Trois établissements, le lycée professionnel Le Nivolet à La Ravoire en Savoie, le lycée Ferdinand-Buisson à Voiron en Isère, et le lycée professionnel François-Cevert à Écully dans le Rhône se sont particulièrement distingués par la qualité de leur projet et ont donc été salués par un jury composé de représentants de l’Education Nationale, de l’enseignement agricole, de représentants de la Région et de personnalités qualifiées, notamment le représentant du réseau Mémorah, et du Souvenir Français.

Les trois projets lauréats :

1. Lycée professionnel Le Nivolet à La Ravoire (73)

Intitulé du projet : « Où sont mes racines ? »

Résumé :le parcours proposé aux élèves de terminale et installation thermique et ébéniste aborde les questions de l’identité, du passé, des origines, ayant pour point de départ l’étude de L’Empereur d’Atlantis, dans le cadre de lycéens et apprentis à l’Opéra, et la lecture de Charlotte de David Foenkinos. Il s’est achevé par une visite guidée du camp d’Auschwitz-Birkenau en Pologne. Un atelier son et image, animé par l’association Blick, collectif de photographes, a permis aux élèves de se questionner sur les notions de passé, des origines et de l’exil. Cet atelier a donné lieu à une restitution visuelle et sonore.

Productions présentées : tirages photos, diaporama commenté par les élèves et leurs enseignants, extraits sonores.

2. Lycée Ferdinand-Buisson à Voiron (38)

Intitulé du projet : « Devoir de Mémoire, la Mémoire de la déportation »

Résumé : le projet, destiné aux élèves de première innovation technologique et éco-conception et aux terminales bac pro assistant en architecture, portait sur le thème de la déportation, celle de résistants et celle des juifs, traité à travers le témoignage de Roger Bordage, résistant déporté au camp de Sachsenhausen, l'étude d'une page d’histoire locale, la déportation des enfants de la Martellière et l'étude d’œuvres littéraires, celles de Charlotte Delbo, de Primo Levi et Maus de Art Spiegelman. Les élèves ont visité les camps de Sachsenhausen et d’Auschwitz-Birkenau.

Productions présentées : lectures de poèmes par 6 élèves, diaporama (carnet de voyages) présenté et commenté par les élèves et leurs enseignants.

3. Lycée professionnel François-Cevert à Ecully (69)

Intitulé du projet : « Créer pour résister »

Résumé : le projet, mené avec les élèves de la classe de première bac pro commerce, travail interdisciplinaire en rapport avec les programmes d’Histoire, de Français et d’Arts appliqués, était axé sur le lien entre le mouvement Surréaliste et la période de la Seconde Guerre Mondiale. Les élèves ont visité le mémorial de la prison Montluc et le camp des Milles.

Productions présentées : carnets de dessin d’élèves sous formes de diaporama, présentés et commentés par les élèves et leurs enseignants, voire vidéo.

Le réseau des lieux de mémoire

Retour en haut de page