Classement de la RNR Réseau de grottes à chauves-souris en Drôme et en Ardèche

Classement de la RNR Réseau de grottes à chauves-souris en Drôme et en Ardèche

© Yoann Peyrard
Petit Murin, une chauve-souris qui consomme principalement des orthoptères.

Le classement en Réserve naturelle régionale du réseau de grottes à chauves-souris en Drôme et Ardèche, autour des grottes de Baume-Sourde et de Meysset, permettra de protéger deux des gîtes les plus importants d’Auvergne-Rhône-Alpes pour les chiroptères.

Le Réseau de grottes à chauves-souris en Drôme et en Ardèche (grottes de Baume-Sourde et de Meysset) constitue officiellement la 19e Réserve naturelle régionale (RNR) d’Auvergne-Rhône-Alpes. Son classement a été validé et acté le 28 juin 2019 par l’assemblée régionale.

D’une superficie de 49 hectares, cette nouvelle RNR englobe donc deux grottes et leur environnement direct, sur les communes de Francillon-sur-Roubion dans la Drôme et Rompon en Ardèche. Elle revêt une importance particulière pour les chauves-souris. À Baume-Sourde, environ 12 000 individus viennent passer l’hiver dans la grotte : cela en fait, en nombre, le gîte le plus important de rassemblement de chauves-souris en Auvergne-Rhône-Alpes. C’est une cavité à chauves-souris d’intérêt international. Le site a par ailleurs un intérêt archéologique majeur, avec la présence de restes d’occupation humaine au néolithique.

Si cette RNR Réseau de grottes à chauves-souris en Drôme et en Ardèche est « éclatée », c’est notamment parce qu’elle regroupe des sites ayant des enjeux complémentaires au niveau du cycle annuel des chauves-souris, notamment pour le Minioptère de Schreibers. Cette espèce occupe le site de la grotte de Meysset du printemps à l’automne, et la Baume-Sourde toute l’année, sans pour autant s’y reproduire.

© Yann Vivat
Garrigues et landes à genévriers du plateau de Rompon.

Pour en savoir plus :

Retour en haut de page