La liaison TER entre Saint-Flour et Clermont-Ferrand est rétablie

La liaison TER entre Saint-Flour et Clermont-Ferrand est rétablie

© Michel Pérès

Depuis le 7 janvier, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a pris en charge le maintien et le financement de la liaison entre Saint-Flour, dans le Cantal, et Clermont-Ferrand. Elle s’effectue en car TER.

L’enjeu du maintien de la desserte régionale entre Saint-Flour et Clermont-Ferrand, notamment pour assurer la continuité des déplacements des Cantalous vers Paris, a convaincu les élus de la Région de la nécessité d’intervenir. Cette dernière n’était plus assurée depuis le 9 décembre, suite à une décision de la Région Occitanie de ne plus desservir la cité sanfloraine sur la ligne reliant Mende et Clermont-Ferrand.

Depuis lundi 7 janvier, la desserte est à nouveau assurée, en car TER : elle est désormais financée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. À cette fin, près de 500000 euros par an ont été budgétisés de manière à « rétablir et maintenir ce service, pour améliorer la mobilité quotidienne des habitants de Saint-Flour ainsi que leurs déplacements en lien avec Paris, par correspondance en gare de Clermont-Ferrand », précise Martine Guibert, vice-présidente de la Région déléguée aux transports.

Service rétabli et renforcé

Avec ce rétablissement attendu par la population, des améliorations de la liaison ont en effet été proposées et adoptées :

  • Un car supplémentaire tous les matins (sauf dimanches et fêtes) est mis en place dans le sens Clermont-Ferrand – Saint-Flour, permettant une correspondance sur le train de Paris de 10h33 ;
  • Un nouvel arrêt : le départ et l’arrivée systématiques des autocars en ville haute de Saint-Flour (arrêt les Allées) sont prévus, en complément de la desserte de la gare ;
  • La mise à jour de certains horaires a conduit à une légère augmentation des temps de parcours, notamment afin de tenir compte des travaux.

Plus globalement, Martine Guibert rappelle aussi qu’elle souhaite engager, dès ce début d’année 2019, une réflexion d’ensemble sur la desserte TER dans le Cantal, en lien avec les associations d’usagers et les acteurs du territoire.

Retour en haut de page