23 millions d’euros pour sauver la ligne Saint-Gervais / Vallorcine

23 millions d’euros pour sauver la ligne Saint-Gervais / Vallorcine

© Jean-Paul Bajard

Les élus régionaux, venus au secours de la ligne du Mont-Blanc express qui rallie Saint-Gervais, via Chamonix à Martigny en Suisse, ont mis 23 M€ sur la table, lors de la commission du 15 juin dernier.

La vétusté de la ligne ferroviaire entre Chamonix et Martigny menaçait fortement le trafic entre la France et la Suisse. En service depuis 1901, la ligne Saint-Gervais-Vallorcine transporte près de 700 000 voyageurs par an, avec des pics à 10 000 par jour en saison touristique estivale, avec jusqu'à seize allers-retours quotidiens en haute saison.
Depuis deux ans, la Région s’était engagée à régler 14 millions d’euros sur la facture en demandant à l’État de prendre à sa charge une partie des frais afin de sauver cette petite ligne de montagne, située dans une zone frappée par de forts épisodes de pollution de l’air.

Face à l’urgence de la situation et sous peine de dégradation de la performance de la ligne sur laquelle les trains allaient bientôt être limités à 15 km/h avant la cessation d’exploitation, les élus régionaux ont décidé de financer l’ensemble des investissements dont le montant s’élève à 24 Millions d’euros.
Ils consisteront à régénérer les voies, mettre en conformité l’alimentation électrique et la réfection de plusieurs ouvrages d’art.
Les travaux débuteront dès 2019 et se dérouleront lors de deux fermetures de lignes prévues au printemps et à l’automne.

Aller plus loin

Au cœur des Alpes, le Mont-Blanc-Express est l'un des plus beaux chemins de fer de montagne. Pour les écoliers, randonneurs, skieurs, touristes qui l'empruntent, la ligne comprend une quarantaine de kilomètres dans un décor grandiose, au pied du massif du Mont-Blanc. Entre Saint-Gervais et Vallorcine, la ligne a déjà bénéficié de lourds investissements pour entretenir les voies et acquérir du matériel confortable.

Retour en haut de page