Les deux "Coups de cœur" de l’économie circulaire

Les deux "Coups de cœur" de l’économie circulaire

© Juan Robert La plateforme de Roussillon en Isère, modéle d'économie circulaire (photo d'archives)

Deux projets ont été distingués lors des Rencontres régionales de l’économie circulaire. L’un pour recycler les déchets plastiques, l’autre pour développer des synergies à l’échelle industrielle.

A quelques jours du prochain débat en assemblée plénière, prévu le 14 juin, sur le développement durable et la transition climatique, une journée consacrée à l’économie circulaire a rassemblé quelques 200 participants à l’Hôtel de Région.
Parmi 80 candidats, deux projets ont bénéficié du coup de cœur de cette journée.
La start-up Cycl-add propose des solutions pour recycler des déchets plastiques actuellement non-recyclables grâce à des procédés très innovants qui permettent de réutiliser des déchets de poudres de peinture, en les additionnant à des matières plastiques.
Deuxième initiative mise à l’honneur : « Be circle ! » portée par Engie Lab sur la plateforme Inspira à Roussillon en Isère. INSPIRA s’attache à proposer aux industriels, notamment du secteur de la chimie, une implantation reposant sur les synergies industrielles possibles en termes de flux de matières et d’énergies ou de mutualisation d’équipements. L’objectif consiste à produire et mettre sur le marché un outil digital opérationnel, construit sur la base du démonstrateur déjà opérationnel à Roussillon.

Eric Fournier, le vice-président délégué à l’environnement, au développement durable, à l’énergie et aux parcs naturels régionaux, en a profité pour annoncer un plan à venir pour l’économie circulaire d’un montant de 35 millions d’euros pour les trois prochaines années. « Face aux crises économiques et climatiques, il est indispensable de changer d’échelle et d'en finir avec une opposition stérile entre développement économique et protection de l’environnement. Au contraire, il faut faire des contraintes de nouvelles opportunités ».

Les nouvelles contraintes en matière de déchets sont inscrites dans la loi : notamment de réduire de 10 % les quantités de déchets ménagers et assimilés, et stabiliser les quantités de déchets d’activités économiques produits en 2020 par rapport à 2010. Mais également d’atteindre 65 % en 2025 de recyclage pour les déchets non dangereux non inertes. Et enfin de réduire de moitié la mise en décharge en 2025 par rapport à 2010.

Contexte

L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour un modèle économique « circulaire »

En France, la transition vers une économie circulaire est reconnue officiellement comme l’un des objectifs de la transition énergétique et écologique et comme l’un des engagements du développement durable. (source ADEME)
La transition vers l’économie circulaire nécessite de progresser dans plusieurs domaines :
• L'approvisionnement durable : prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux des ressources utilisées, en particulier ceux associés à leur extraction et exploitation.
• L'éco-conception : prendre en compte des impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit et les intégrer dès sa conception.
• L’écologie industrielle et territoriale : mettre en synergie et mutualiser entre plusieurs acteurs économiques les flux de matières, d’énergie, d’eau, les infrastructures, les biens ou encore les services afin d’optimiser l’utilisation des ressources sur un territoire.
• L’économie de la fonctionnalité : privilégier l’usage à la possession, vendre un service plutôt qu’un bien.
• La consommation responsable : prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux à toutes les étapes du cycle de vie du produit dans les choix d’achat, que l’acheteur soit public ou privé.
• L’allongement de la durée d’usage des produits par le recours à la réparation, à la vente ou à l’achat d’occasion, par le don, dans le cadre du réemploi et de la réutilisation.
• L’amélioration de la prévention, de la gestion et du recyclage des déchets, y compris en réinjectant et réutilisant les matières issues des déchets dans le cycle économique.

Aller plus loin

Cycl-add

Be circle!

CIRIDD

Retour en haut de page