Des maisons de santé au service de toutes les populations

Des maisons de santé au service de toutes les populations

© Juan Robert

Tour d’horizon de projets de maisons de santé conduits en Auvergne-Rhône-Alpes, au service des habitants de l'ensemble des territoires de la grande région.

Versonnex, dans l’Ain (01)

La commune a imaginé une maison de santé pour attirer des médecins et ainsi pérenniser l’offre de soins pour la population de ce territoire qui connaît à la fois une croissance démographique et une augmentation des plus de 75 ans. Médecins généralistes, kinés, sage-femme, mais aussi dentistes seront réunis dans des locaux spécialement construits, avec un soutien de la Région à hauteur de 200 000 €.

La Chapelaude, dans l’Allier (03)

Dans le secteur de Montluçon, la création de deux maisons de santé a été programmée dans un souci de complémentarité de l’offre de soins : à Huriel et La Chapelaude. À La Chapelaude, l’objectif est de « pérenniser l’activité médicale et celle de la pharmacie » sur la commune après le départ à la retraite de l’un des deux médecins, mais aussi d’offrir d’autres prestations médicales : kiné, sage-femme, pédicure… La Région participe à hauteur de 100 000 € à la création de cette structure, partie intégrante du projet de Pôle de santé pluridisciplinaire du Pays d’Huriel.

Aubenas, dans l’Ardèche (07)

Une maison de santé pluridisciplinaire a ouvert ses portes en 2015 dans le quartier des Oliviers, à Aubenas. Mais afin de compléter l’offre géographiquement, un centre de santé a également vu le jour début 2016 en centre-ville, rue Lésin-Lacoste, en lien avec le personnel du centre hospitalier. La Région a participé à son financement à hauteur de 200 000 €, pour l’acquisition foncière et les travaux de réhabilitation.

Ytrac, dans le Cantal (15)

La création d’une maison de santé pluridisciplinaire à Ytrac, qui a ouvert fin septembre, a permis de réunir une quinzaine de professionnels de santé dans un même lieu fonctionnel et doté d’une salle de gymnastique : des médecins généralistes au podologue, en passant par des dentistes, infirmières et kinés. La Région a soutenu ce projet à hauteur de 200 000 € (coût total : 750 000 euros).

Buis-les-Baronnies, dans la Drôme (26)

Confrontée à un double phénomène de vieillissement de sa population et de désertification médicale, la commune de Buis-les-Baronnies a lancé un projet de maison de santé pour pérenniser l’offre de soins et l'améliorer grâce à une coordination adaptée des praticiens et une optimisation du parcours médical. Les travaux, en partie financés par la Région à hauteur de 200 000 €, devraient s’achever durant l’hiver 2018.

Saint-Marcellin, dans l’Isère (38)

Depuis septembre 2017, une maison de santé a ouvert ses portes au centre du village de Saint-Marcellin. Elle compte 12 salles de consultation, dont 6 sont aujourd’hui occupées par des médecins, un interne, deux infirmières et une orthésiste, un pôle kiné-rééducation, un pôle psychologie avec deux praticiennes, une diététicienne et un podologue. Le laboratoire d’analyses médicales s’est également installé dans les nouveaux locaux aménagés avec un soutien régional de 200 000 €. Objectif : attirer des professionnels de santé dans une zone qui en manque.

Saint-Germain-Lespinasse, dans la Loire (42)

Les professionnels de santé ont su s’organiser à Saint-Germain-Lespinasse : depuis le début de l’année, la maison de santé pluridisciplinaire nommée Asclépia accueille les patients dans les meilleures conditions. Le projet a été soutenu à hauteur de 200 000 € par la Région. Il a permis de regrouper une quinzaine de professionnels, dont trois médecins généralistes, et comprend aussi une salle d’activités pour organiser des séances d'éducation thérapeutique, des préparations à l’accouchement ou encore des formations aux premiers secours.

Craponne-sur-Arzon, en Haute-Loire (43)

La création d’une maison de santé, dans le quartier de la gare à Craponne-sur-Arzon, est attendue. Grâce à un soutien régional de 200 000 €, l’établissement devrait ouvrir ses portes en 2018. Il permettra de regrouper et d’améliorer la collaboration entre les personnels de santé, pour une meilleure prise en charge globale des patients du Pays de Craponne.

Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme (63)

La construction d’une maison de santé pluridisciplinaire à La Gauthière répondait à un besoin fort du quartier. Soutenue à hauteur de 200 000 € par la Région, elle regroupe depuis le mois de juin, sur un lieu accessible aux personnes handicapées motrices, des médecins généralistes, infirmières, sages-femmes, kinésithérapeutes, un cardiologue et un pédicure-podologie. La prise en charge des patients est ainsi améliorée, notamment les diabétiques.

Colombier-Saugnieu, dans le Rhône (69)

Depuis 18 mois, les habitants de Colombier, près de l’aéroport Saint-Exupéry, ont leur maison de santé. Ouverte en semaine de 8 heures à 20 heures et le samedi matin, la salle d’attente ne désemplit pas alors que deux généralistes sont pourtant venus en renfort du médecin déjà installé, le docteur Sarah Michel, à l’origine du projet. Deux infirmières et un orthopédiste complètent l’offre de cette maison de santé qui compte également des locaux disponibles pour les consultations d’autres praticiens. Dernièrement, c’est un audioprothésiste qui s’était provisoirement installé. La commune, qui a monté le dossier auprès de l’ARS et de la Région, espère que des spécialistes rattachés à l’hôpital pourront assurer des permanences régulières pour renforcer l’offre de soins.

Aigueblanche, en Savoie (73)

À Aigueblanche, la maison de santé pluridisciplinaire, victime de son succès, s’agrandit grâce à une nouvelle aide de la Région de 100 000 €. En 2015, la Région avait déjà apporté un soutien de 100 000 € à la commune pour la sa création. Un important travail avait été réalisé, en lien étroit avec l’agence régionale de santé et l’Association des professionnels de santé des vallées d’Aigueblanche. La maison de santé compte aujourd’hui 19 praticiens de santé, dont le docteur Bouhana, à l’origine du projet.

Cruseilles, en Haute-Savoie (74)

Sous l’impulsion de Virginie Desgrez, jeune médecin, la commune de Cruseilles sera bientôt dotée une maison de santé qui devrait regrouper une trentaine de professionnels de santé dont 4 ou 5 médecins, un pôle de 6 kinésithérapeutes, 4 ergothérapeutes, 2 sages-femmes, 2 orthophonistes, 1 orthoptiste, 2 pédicures podologues, 2 psychologues et 1 diététicienne. Un laboratoire d’analyses rejoindra également cette maison de santé dont les travaux se termineront en janvier 209.

Retour en haut de page