Le volet immobilier au cœur de l’acte II du plan Montagne

Le volet immobilier au cœur de l’acte II du plan Montagne

© Marc Chatelain

Dans le cadre de sa politique dédiée d’aide aux stations de montagne, la Région lance un plan de soutien de 20 millions d'€ pour les logements des saisonniers, les centres de vacances et l’hébergement de loisirs.

Adopté en juin 2016, le plan Montagne est le socle d’intervention de la Région en faveur des stations de montagne d’Auvergne-Rhône-Alpes. Il se poursuit en 2018 avec un 2e volet d’intervention plus spécifiquement dirigé vers l’hébergement : le lancement de cet acte II a été officialisé lundi 8 janvier en Savoie par le président Laurent Wauquiez, à Notre-Dame-de-Bellecombe. À cette occasion, le président accompagné de Gilles Chabert, conseiller spécial à la montagne et de Fabrice Pannecoucke, conseiller délégué aux vallées de montagne, a été reçu par le maire de la commune Philippe Mollier.

Sécuriser l’enneigement, une priorité essentielle

Un premier volet du plan Montagne avait permis d’aider, depuis juin 2016, 107 stations de la grande région (Alpes, Jura, Massif Central). Le premier enjeu face auquel la Région a répondu présent était la question de l’enneigement : déjà 10 stations ont été aidées dans le cadre de ce plan neige, pour un montant d’aide régionale de 33 millions d’€ sur 130 millions d’€ d’investissements.

« Un soutien inédit à l’offre d’hébergement »

Le 2e axe d’intervention dévoilé pour la période 2018-2020 est tout aussi important pour la vitalité touristique des stations, puisqu’il concerne les hébergements : aussi bien les logements dédiés aux saisonniers que les centres de vacances ou encore l’hébergement de loisirs. En prévoyant d’investir 20 millions d’€ sur 3 ans, la Région « lance un soutien sans précédent, et en lien direct avec les élus de proximité », a précisé le président Laurent Wauquiez. Les communes ont en effet été retenues comme « interlocuteurs uniques des actions à conduire ».

Dans le détail, l’aide régionale pourra être mobilisée pour :

Saisonniers :
- La création ou la réhabilitation de logements collectifs (40 % du coût d’acquisition / ou 40 % du coût des travaux d’aménagement, plafonnés à 400 000 €) ;
- L’aménagement des aires de structures légères existantes (80 % du coût des travaux, plafonnés à 80 000 €).

Centres de vacances :
- L’aide à l’acquisition foncière ou immobilière (40 %, comme pour la réhabilitation) ;
- L’aide aux travaux pour la création ou la réhabilitation (dispositif tourisme, 30 % du coût du projet, plafonnés à 250 000 € + bonus de 150 000 €).

Immobilier de loisirs :
- L’aide au déploiement des espaces propriétaires ou services équivalents destinés aux propriétaires par la commune ou l’intercommunalité (40 %, plafonnés à 50 000 €) ;
- L’aide au rachat des résidences en perte d’attractivité touristique par la commune ou l’intercommunalité (40 %, plafonnés à 600 000 €) ;
- L’aide aux communes mobilisant un fonds de travaux destiné à la rénovation des logements locatifs privés (100 % du fonds travaux, mais dans la limite de 150 000 € par station).

La montagne, lieu de vie et de développement économique

« Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste », estime le président Laurent Wauquiez. « C'est un enjeu fondamental auquel doit répondre l’acte 2 du plan Montagne. La montagne est autant un lieu de vie que de développement économique : nous avons donc pour objectif de répondre à tous ses enjeux, qu’il s’agisse d’enneigement, de mobilité et d’accès aux stations, ou encore de numérique. »

Gilles Chabert, conseiller spécial délégué à la montagne, a également ajouté : « La volonté régionale a été d’apporter un soutien spécifique à nos stations, en plus de l’accompagnement renforcé des communes via les Contrats Ambition Région et les aides aux bourgs-centres. »

Les petites stations familiales également soutenues

La commission permanente de janvier se prononcera sur le 3e volet du plan Montagne. Une aide spécifique sera ainsi proposée « en direction des petites stations familiales, qui ont un rôle essentiel dans la découverte du milieu montagnard et du ski ». Ce soutien viendra compléter les dispositifs actuels, pour permettre à ces stations de mener à bien des projets de diversification à 3 ans, y compris pour le ski nordique. Une enveloppe de l’ordre de 5 millions d’€ devrait être allouée en ce sens, sur le budget 2018 de la Région.

Aller plus loin

  • Voir les dispositifs Aide à l’hébergement en montagne et Aide spécifique aux petites stations de montagne sur le guide des aides
Retour en haut de page