L’Auvergne et le Palais de Tokyo entrent en résonances

L’Auvergne et le Palais de Tokyo entrent en résonances

Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Anne-Charlotte Finel, Barrage, 2015, Courtesy Anne-Charlotte Finel et galerie Jousse Entreprise, Paris. © Photo : Justine Emard
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Anne-Charlotte Finel, Triste champignonniste #1 & #2, 2017, Courtesy Anne-Charlotte Finel et galerie Jousse Entreprise, Paris. © Photo : Justine Emard
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Louise Sartor, Oreilles, 2017. Courtesy Louise Sartor et galerie Crèvecœur, Paris. © Photo : Justine Emard.
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Louise Sartor, Rigauds 2017. Courtesy Louise Sartor et galerie Crèvecœur, Paris. © Photo : Justine Emard.
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Mïrka Lugosi, Spongia poriféra, 2017. Courtesy Mïrka Lugosi et galerie Air de Paris, Paris. © Photo : Justine Emard.
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Mïrka Lugosi, Paysage élliptique, 2017. Courtesy Mïrka Lugosi et galerie Air de Paris, Paris. © Photo : Justine Emard.
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Patrick Neu, Mains en cire et verre, 2007, Courtesy Patrick Neu et Galerie Thaddaeus Ropac Londres, Paris, Salzburg. © Photo : Justine Emard
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Philippe Baudelocque, Série Résonance Rapprochée, 2017. Courtesy Philippe Baudelocque. © Photo : Justine Emard.
Une exposition du Palais de Tokyo à l’invitation du Centre des Monuments Nationaux (11/07/2017-11/10/2017). Philippe Baudelocque, Série Résonance Rapprochée, 2017. Courtesy Philippe Baudelocque. © Photo : Justine Emard.
Susanna Fritscher, Souffle, 2014. Collection Frac Franche-Comté, commande de la Fondation d’entreprise Hermès réalisée avec les cristalleries Saint-Louis. © Photo : Justine Emard.
Susanna Fritscher, Souffle, 2014. Collection Frac Franche-Comté, commande de la Fondation d’entreprise Hermès réalisée avec les cristalleries Saint-Louis. © Photo : Justine Emard.

Deux expositions du Palais de Tokyo, présentées hors les murs, sont ouvertes jusqu’au 11 octobre au château de Villeneuve-Lembron, dans le Puy-de-Dôme et au cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay. Leur titre commun fait référence à un texte de Kandinsky : « Le monde est empli de résonances ».

Trois actualités culturelles de premier plan relient, cet été, le Palais de Tokyo et Auvergne-Rhône-Alpes : d’une part, une double exposition est présentée de manière croisée dans deux lieux historiques : le château de Villeneuve-Lembron (63) et le cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay (43), sous l’intitulé « Le monde est empli de résonances ». D’autre part, l’actuelle exposition du Palais de Tokyo (« Dioramas »), à Paris, a bénéficié d’un prêt d’œuvres de la part du Domaine royal de Randan, qui est une propriété de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une exposition collective à 12 mains !

L’exposition collective, en deux volets, que le Palais de Tokyo propose hors les murs (en partenariat avec le Centre des monuments nationaux et avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes) fait intervenir 6 artistes contemporains de la scène française. « Répartis entre les deux lieux, ils réagissent aux espaces et aux contextes de chacun des lieux, à travers leur propre regard et pratique, leur génération et leur sensibilité », explique le commissaire de l’exposition Katell Jaffrès. Cette double exposition, ouverte jusqu’au 11 octobre, permet donc une confrontation artistique, une véritable exploration de ce qui relie l’histoire au contemporain.

Au château de Villeneuve-Lembron, les trois artistes invitées sont Anne-Charlotte Finel, Mïrka Lugosi et Louise Sartor. Pour le public, cette réunion d’artistes sera une occasion de se laisser émouvoir par plusieurs styles et techniques : photogrammes, crayon graphite sur papier, peinture sur papier calque, acrylique sur baskets et chaussettes, gouache sur papier, verre et aluminium sont au menu des réjouissances picturales.

Des œuvres en résonance avec le patrimoine historique

Au cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay, carte blanche a été donnée à Philippe Baudelocque, qui a fait ses premiers pas dans la scène graffiti de la fin des années 1980 et qui réalise comme personne des travaux à la craie laissant la part belle à la géométrie ; Susanna Fritscher, qui n’hésite pas à sculpter le cristal ; et Patrick Neu, un ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome et de la Villa Kujoyama à Kyoto.

« Le monde est empli de résonances » est donc une invite à des regards croisés, pour le public mais aussi pour les artistes ayant dû faire entrer leurs œuvres et leurs ressentis en résonance avec des lieux emblématiques du patrimoine historique régional.

Le Palais de Tokyo poursuivra en 2017 sa démarche d’organiser des expositions hors les murs avec des rendez-vous déjà prévus : en mer (sur un trimaran de la flotte Gitana) dès ce mois de juillet, à Chicago, en parallèle de la Biennale d’architecture de la ville (septembre-octobre), et enfin au château de Versailles, pour un « Voyage d’hiver » du 21 octobre 2017 au 7 janvier 2018.

© Michel Pérès

Deux dioramas de Randan à voir à Paris

Dans le cadre de l’exposition « Dioramas », proposée à Paris tout l’été, le Domaine royal de Randan a prêté deux dioramas au Palais de Tokyo. Cette exposition sera ensuite présentée à Francfort pour l’automne.