Dans le Puy-de-Dôme : Alexandra Pinaud Le Gars et Audrey Cornaire

© Alexa Brunet

Alexandra Pinaud Le Gars,

responsable des ressources humaines chez Braincube, à Issoire :

« Chez Braincube, nous recrutons sur la partie ingénierie recherche et développement. L’entreprise compte 150 personnes au niveau mondial dont 90 basées à Issoire, où se trouve notre siège. Nous travaillons généralement en relation avec l’ISIMA, à Clermont-Ferrand (Institut supérieur d’informatique, de modélisation et de leurs applications). Mais c’est toujours intéressant de diversifier les équipes : nous avons donc souhaité accueillir des personnes qui ont d’autres parcours, qui viennent d’ailleurs et ont d’autres sensibilités.

Nous avons pris deux personnes l’année dernière sur la promotion IA Microsoft by Simplon. Pour nous, c’était un pari et un investissement conséquent. L’une des deux est partie, mais la deuxième est restée en alternance, et les choses se passent très bien avec elle. Notre objectif est de déboucher sur une proposition de recrutement en CDI. Avec le soutien financier de la Région, nous avons décidé de rééditer l’expérience, et de prendre cette année un deuxième alternant sur cette formation IA Microsoft. »

Audrey Cornaire,

en formation « développeur DATA en intelligence artificielle », aujourd’hui en alternance à Braincube, à Issoire :

« J’ai trouvé cette formation IA Microsoft by Simplon par l’intermédiaire de Pôle emploi, à la suite d’un forum. J’ai eu d’abord 8 mois de formation intense, avant une année entière en alternance : le rythme est trois semaines en entreprise pour une semaine en formation. La première partie, sur 8 mois, était importante parce que certains des apprenants n’avaient pas du tout de formation en informatique. Contrairement à des formations plus classiques, nous avons vraiment été formés pour coller au besoin des entreprises qui nous reçoivent, et ça a bien fonctionné. Une fois engagés dans ce parcours, nous n’avons pas eu besoin de faire beaucoup de démarches pour trouver l’entreprise d’accueil. Et nous avons été très bien accompagnés, jusqu’au bout.

Je suis embauchée en alternance pour 1 an, depuis le mois de février 2021. Mes missions sont plus spécifiquement tournées vers le développement d’applications et de logiciels, pour des clients dans l’industrie souhaitant améliorer leur production. J’aimerais rester dans l’entreprise : j’y ai beaucoup appris, et c’est un cadre de travail qui me plaît vraiment. »

Retour en haut de page