Le Théâtre National Populaire fête son centenaire

©Jacques Grison

Institution phare du théâtre public français, ancré à Villeurbanne, le TNP poursuit ses aventures sous la houlette de Jean Bellorini nommé voilà 18 mois. La rentrée démarre en fanfare avec deux semaines de festivités. Au programme : des rencontres, des lectures, des expositions et bien sûr des spectacles.

Reconnue comme l’un des principaux carrefours européens de la vitalité théâtrale, la programmation du TNP mêle pièces du répertoire et créations innovantes, spectacles créés en France mais aussi en Europe, et dans le monde.
Freiné dans ses ardeurs par la pandémie, son nouveau directeur et metteur en scène, Jean Bellorini veut en faire un Théâtre national poétique, accessible à tous, avec une programmation éclectique de haut vol : "Il ne s'agit pas de faire de l'animation sociale, mais de révéler la fibre artistique, la part poétique qui existe en chacun. Je veux faire du TNP un théâtre national poétique » explique-t-il.

Depuis plus d'un siècle, le TNP n'a cessé de se réinventer et de proposer une programmation audacieuse et éclectique tournée vers tous les publics. Pour son anniversaire, le TNP rend hommage aux artistes et artisans de la culture pour tous.
Au programme : dix rencontres, deux expositions, des lectures, une soirée spéciale et des projections à l’Institut Lumière et quatre grands spectacles. Joël Pommerat a ouvert le bal avec « Ça ira ; Fin de Louis », une fiction politique contemporaine magistrale, inspirée du processus de la Révolution française, déjà jouée 200 fois en France et récompensée aux Molières 2016.
Pour clôturer l’évènement, Jean Bellorini, met en scène « Et d’autres que moi continueront peut-être mes songes » une pièce interprétée par la Troupe éphémère du TNP, basée sur des textes écrits par de grandes figures du théâtre de Firmin Gémier à Jean Vilar, en passant par Maria Casarès et Gérard Philipe.

Toute l'actualité du TNP

La Région soutient la création artistique
Le TNP, doté de trois salles de spectacles et de quatre salles de répétitions, se hisse parmi les scènes les importantes d’Europe.
Après avoir accompagné sa rénovation, la Région poursuit son soutien à cette prestigieuse institution qui a pour mission d’intérêt public la production et l’accueil de spectacles d’une haute exigence artistique, tout en facilitant l’accès à un vaste public.
Troisième Centre Dramatique National de France, par son budget annuel (9 M€), le TNP est financé majoritairement par le Ministère de la Culture (4,4 millions d’euros) et la Ville de Villeurbanne (2,2 millions d’euros) mais aussi par la Métropole de Lyon (500 000 euros) et la Région (500 000€).

Aller plus loin

Un peu d’histoire
Fondé en 1920, à Paris, par Firmin Gémier le Théâtre National Populaire a été dirigé de 1951 à 1963 par Jean Vilar qui écrivit, au Palais de Chaillot à Paris, les pages les plus glorieuses et civiques du théâtre public français. Son célèbre logo a été dessiné par Jacno.

En 1972, le nom et l’emblème du TNP sont transférés au Théâtre de la Cité, à Villeurbanne.
La direction est confiée à Patrice Chéreau, Robert Gilbert et Roger Planchon.
De 1986 à 1996, Georges Lavaudant partage la direction artistique avec Roger Planchon.
En janvier 2002, Christian Schiaretti devient directeur du Théâtre National Populaire jusqu'à la nomination de Jean Bellorini en 2020.

Retour en haut de page