Rentrée : la Région mobilisée pour ses lycéens

Près de 300 000 élèves reprennent le chemin des études dans les lycées de la Région. Cette année, un niveau record d’investissements est atteint avec plus de 750 chantiers et 500 millions d’euros de travaux !
Au programme : l’ouverture de nouveaux établissements, des rénovations en profondeur, et c'est la nouveauté de la rentrée, l’installation de purificateurs d’air et de détecteurs de CO2.

La rentrée 2021 restera marquée par la crise du Covid. Pour tenter d’endiguer au maximum la propagation du virus, la Région s’est lancée dès l’automne 2020 dans le déploiement de purificateurs d’air. Elle a débloqué une enveloppe de 10 millions d’euros dont 5 millions pour les seuls lycées. Elle en finance également pour les communes désirant en installer dans leurs écoles. En tout, 3 000 purificateurs d’air par filtration ont été livrés et installés : 1 819 dans 230 lycées publics et privés et 1 566 dans 412 communes.
« En plus des purificateurs d’air, la Région a décidé de déployer des capteurs de CO2 partout dans nos lycées. Pour cette rentrée, nous allons continuer cet effort pour protéger nos enfants, les enseignants et les agents. Ces investissements feront d’Auvergne-Rhône-Alpes la première Région à se mobiliser autant pour la qualité de l’air au sein des établissements scolaires » a précisé le président Laurent Wauquiez sur le chantier du nouveau lycée Docteur Charles Mérieux à Lyon fin août.

Les chantiers se multiplient dans de nombreux établissements. Car il s’agit à la fois de donner de bonnes conditions d’études aux élèves mais aussi de répondre la croissance démographique.
Entre 2015 et 2020, les effectifs ont augmenté de près de 11 000 élèves, dont 9 400 dans le public et 1 600 dans le privé. Concernant les projections, d’ici à 2025, le nombre des 15-17 ans devrait passer de 297 000 à 301 000 jeunes, soit une augmentation de 4 000 élèves. La Région a donc décidé de la construction de nouveaux lycées ainsi qu’un certain nombre de projets d’extension.
« L’augmentation démographique nécessite des investissements de la part de la Région pour accueillir des élèves dans les meilleures conditions possibles. De nombreux travaux sont ainsi menés pour agrandir, moderniser, rénover nos établissements scolaires » a expliqué Florence Dubessy, la nouvelle vice-présidente de la Région déléguée aux Lycées.

Sept ouvertures de lycées sont prévues

À Lyon, la dernière création d’établissement remontait à 1992 ! Le nouveau lycée Docteur Charles Mérieux a donc ouvert ses portes dans le 7e arrondissement cette rentrée avec 400 élèves inscrits dans 7 classes de seconde, 5 de première générale et une classe de première Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D). Budget global : plus de 65 millions d’euros. À terme, 822 élèves y sont attendus.
Toujours dans la Métropole lyonnaise, le nouveau lycée Colonel Arnaud Beltrame de Meyzieu pourra accueillir 1 822 élèves à partir de 2023. À Villeurbanne, le lycée Pierre Brossolette sera livré d’ici quelques mois tandis qu’à Caluire-et-Cuire sera implanté un nouvel établissement.

À Clermont-Ferrand, un nouveau lycée Saint-Jean est en chantier après la fusion de deux lycées professionnels. Il pourra accueillir 1 000 élèves.

Dans l’Ain, également concerné par une forte pression démographique, il est prévu un nouveau lycée à Gex. Il pourra accueillir 1 800 élèves pour un budget estimé à 57 millions d’euros. La livraison est attendue à la rentrée 2025.

Enfin en Haute-Savoie, l’ouverture d’un nouveau lycée est prévue pour accueillir 1 700 élèves.

Record historique des investissements

Outre ces créations, près de 750 opérations de rénovation d’établissements sont ainsi engagées partout dans la région entre 2021 et 2022 : rénovation en profondeur, construction d’internat, isolation des façades et des menuiseries, modernisation des installations sportives, accessibilité des bâtiments… Autant de travaux qui rempliront les carnets de commande des entreprises régionales : 90 % des marchés sont attribués à des artisans et entreprises locales !

En Ardèche, plusieurs gros chantiers sont aujourd’hui en cours ou programmés, notamment la restructuration générale du lycée Gabriel Fauré de Tournon-sur-Rhône pour 40 millions d’euros ou encore celle du lycée Marcel Gimond à Aubenas (25 millions d'euros).

Dans la Drôme, le lycée du Dauphiné de Romans-sur-Isère va subir une restructuration lourde, à hauteur de 45 millions d’euros, agrémenté d’un nouvel internat, tandis que le chantier sur le lycée Albert Triboulet vise des économies d’énergie. De gros travaux sont également programmés au lycée Camille Vernet de Valence et à Crest au lycée Jean Armorin. Ils font suite à des chantiers menés sur les lycées de Valence qui viennent de s’achever.

En Isère, à Grenoble après la lourde restructuration du lycée des Eaux claires, c’est au tour du lycée Emmanuel Mounier d’achever sa mue et celle du lycée Champollion. Deux autres restructurations concernent le lycée de L’Edit au Péage-de-Roussillon et Hector Berlioz à La Cote-Saint-André.

En Savoie, après l’achèvement des travaux sur les ateliers du lycée du Nivolet à La Ravoire et la construction d’un internat au lycée Vaugelas à Chambéry, les chantiers concernent les économies d’énergie au lycée professionnel du Grand Arc à Albertville ainsi que les équipements sportifs du lycée Monge à Chambéry.

En Haute-Savoie, parmi les chantiers programmés, la construction d’un nouvel établissement dans l’aire du Grand Genève avec un budget doté de 81 millions d’euros, la restructuration lourde de deux lycées, Les Carillons à Annecy et Louis Lachenal à Pringy et des travaux d’économie d’énergie sur Jean Monnet à Annemasse.

Idem dans le nord de l’Ain où la pression démographique pousse à la construction d'un nouveau lycée à Gex mais aussi à Meximieux aux portes de Lyon. Deux restructurations sont programmées pour le lycée de la Plaine de l’Ain à Ambérieu-en-Bugey et Paul Painlevé à Oyonnax après les très gros chantiers opérés sur les lycées Carriat et Lalande à Bourg-en-Bresse et au lycée international de Ferney-Voltaire pour lequel la Région a ouvert un second site.

En Haute-Loire, plusieurs lycées sont en chantier au lycée Emmanuel Chabrier d’Yssingeaux, à Brioude au lycée Lafayette, tandis que s’achève la restructuration sur Charles et Adrien Dupuy.

Pour le Rhône et la Métropole, outre les ouvertures d’établissements citées plus haut, la restructuration du lycée La Martinière est enclenchée, tout comme celle du lycée Saint-Just à Lyon.

Dans la Loire, les plus grands chantiers touchent deux lycées stéphanois : Honoré d’Urfé et Jean Monnet pour des restructurations lourdes, mais également Roanne sur le lycée Carnot et le lycée hôtelier de Saint-Chamond.

Dans le Cantal, trois établissements font l’objet de travaux importants, notamment le lycée agricole Georges Pompidou en cours de restructuration pour un montant de plus de 23 M€, mais également deux lycées polyvalents. À Mauriac le lycée sera désormais accessible et des économies d’énergie sont attendues après le chantier, tandis qu’au lycée Monnet-Mermoz d’Aurillac, les travaux porteront sur la toiture.

Dans le Puy-de-Dôme, les chantiers sont particulièrement nombreux cette année. À Clermont-Ferrand, au lycée Lafayette sont prévus la rénovation des toitures et des façades, de l’isolation et le restaurant scolaire pour une enveloppe de près de 32 M€, tandis que le lycée Sidoine Apollinaire connaitra une restructuration importante pour 11 M€.
La rénovation du lycée Desaix est à l’ordre du jour à Saint-Eloy-les-Mines pour 16 M€, tout comme au lycée Murat d’Issoire ou encore sur le site de Pontaumur du lycée agricole de Combrailles. À noter que la Région s’est également attelée à la reprise et la modernisation du lycée agricole Saint-Joseph, situé au Breuil-sur-Couze et menacé de fermeture.

Enfin dans l’Allier, un nouveau complexe sportif sera livré pour les élèves du lycée Paul Constans (11 M€), à Gannat, c’est le restaurant scolaire du lycée Gustave Eiffel qui est attendu. De très nombreux travaux d’accessibilité sont également prévus cette année : à Yzeure, Montluçon, Cusset, Varennes-sur-Allier, Saint-Pourçain-sur-Sioule, à Gannat ou encore à Durdat-Larequille.

Gratuité des manuels scolaires et qualité dans les assiettes

Comme les années précédentes, la Région reste par ailleurs mobilisée pour ses lycéens : la gratuité des manuels scolaires est maintenue pour les titulaires du Pass' Région (voir encadré). Et dans les cantines scolaires, les lycéens bénéficient toujours de produits locaux de qualité grâce au label « La Région dans mon assiette ».

Le transport scolaire géré par la Région
Depuis 2015, Auvergne-Rhône-Alpes est devenue progressivement la pilote du transport scolaire pour près de 200 000 élèves. Ainsi 5 000 cars Région circulent sur les routes de tous les départements grâce aussi à 200 transporteurs partenaires de ce service offert aux familles.
Toute l’information, inscriptions, horaires, tarifs, en temps réel ici

Aller plus loin

Le Pass’ Region offre de nombreux avantages aux jeunes
Depuis 2017, près de 370 000 jeunes de la région sont dotés du Pass'Région, notamment les lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes, sans distinction de revenus. Cette carte reliée à un site internet et dotée d’une application mobile, donne droit à la gratuité des manuels scolaires, à la bourse de premier équipement professionnel. Le Pass'Région offre également de nombreux autres avantages : accès à la culture (livres, cinéma, concerts…), avantage santé et sport, de multiples bons plans (places à gagner pour des matchs sportifs, réductions, offres exclusives) et une attention particulière aux personnes en situation de handicap.

Retour en haut de page