Accord État-Région : 280 M€ pour relancer le ferroviaire

Accord État-Région : 280 M€ pour relancer le ferroviaire

© Charles Pietri

Lundi 5 octobre un plan de relance du ferroviaire en Auvergne, de 280 millions d’euros sur 2 ans, a été signé à Clermont-Ferrand.

Le Contrat de plan État-Région (CPER) signé en juillet 2015 comportait un volet ferroviaire de 120 millions d’euros engagés sur 5 années. Un nouvel accord pour le plan de relance du ferroviaire en Auvergne a été signé lundi 5 octobre, dans la matinée, par l’État et la Région. Il prévoit un investissement de 280 millions d’euros sur le ferroviaire auvergnat en 2 ans.

Cela représente une hausse de 130 %. La signature de cet accord a été effectuée à Clermont-Ferrand par le premier ministre Jean Castex, accueilli par le président de la Région Laurent Wauquiez. L’investissement régional a été doublé et s’élève à 120 millions d’euros. Le plan de relance comporte trois volets :

La liaison ferroviaire Paris-Clermont

Depuis 2014, le temps de trajet du Clermont-Paris est en recul, un train sur deux arrivant avec un retard de plus de 5 minutes. Des travaux destinés à améliorer le temps de parcours vont être conduits (43 M€ de la Région, et 87 M€ de l’État, en plus du financement de SNCF Réseau).

Ces travaux doivent permettre de gagner 15 minutes sur les trajets avec arrêts, passant de 3h30 à 3h15, et de faire progresser la régularité des trains à horizon 2025. Un aller-retour supplémentaire sera créé d’ici 2021.

Les petites lignes de voyageurs

Les petites lignes de voyageurs ont été intégrées à ce plan de relance, ces lignes concernant plus de 500 kilomètres du réseau ferroviaire auvergnat. Le précédent plan de sauvetage des petites lignes a déjà permis d’investir 120 millions d’euros (dont 82 M€ de la Région). Sur les deux prochaines années, un nouvel accord de 130 millions d’euros supplémentaires a été acté : 65 M€ de la Région et 65 M€ de l’État.

Le fret ferroviaire

À l’horizon 2030, 5 lignes de fret ferroviaire sont menacées en Auvergne. La Région et l’État ont donc décidé d’investir 20 millions d’euros, 10 M€ chacun, pour rénover 5 lignes :

  • 7,1 M€ pour la ligne Volvic – Le Mont Dore ;
  • 4 M€ pour Vichy – Puy Guillaume ;
  • 3,5 M€ pour Riom – Volvic ;
  • 3 M€ pour Vichy – Cusset ;
  • 2,6 M€ pour La Ferté-Hauterive – Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Ces investissements permettront de transporter 1 million de tonnes de marchandises chaque année, soit près de 30000 poids lourds évités. Ils permettront également de sauvegarder 1500 emplois directs et indirects.

© Charles Pietri
L’accord signé le 5 octobre prévoit un investissement de 280 millions d’euros sur le ferroviaire auvergnat en 2 ans.

Retour en haut de page