Le Musée des tissus rend hommage à Yves Saint Laurent

Le Musée des tissus rend hommage à Yves Saint Laurent

Jusqu’au 8 mars, « Les coulisses de la haute couture à Lyon » célèbrent l’un des plus grands créateurs du XXe siècle : Yves Saint Laurent.

Cette exposition unique, symbole de la renaissance du Musée des Tissus à l’initiative de la Région et des industriels du textile, met en lumière les liens privilégiés entretenus par le couturier durant quarante ans de collaboration avec les soyeux lyonnais, fabricants et fournisseurs des tissus et étoffes de la région. « La haute couture, c’est la matière » affirmait le créateur.

« Pendant des siècles, les tisserands lyonnais ont produit une qualité incomparable et une diversité infinie d’étoffes imprimées et tissées qui ont contribué à perpétuer la tradition de la mode française. Riches brocarts tissés de fils métalliques, mousselines d’une extrême finesse, shantungs irisés à la texture cannelée, crêpes marocains nervurés, taffetas moirés diaphanes, failles ondoyantes, gazars architecturés, jerseys près du corps : les variétés et les combinaisons ne connaissaient pas de limites. Tout au long de la carrière prolifique d’Yves Saint Laurent, la connaissance intime qu’il avait des particularités de chaque type de tissu permit au couturier d’explorer toutes leurs potentialités » explique Madison Cox, le président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent à Paris.

Ainsi sont proposés des pièces peu connues du couturier, mais aussi des silhouettes mannequinées et accessoirisées, des échantillons de textiles, croquis originaux, photographies et documents d’archives inédits ou encore interviews filmées de collaborateurs et des fabricants de tissus.

Un parcours en quatre parties

À travers vingt-cinq silhouettes, issues des collections du Musée parisien, l’exposition met en lumière huit maisons lyonnaises avec lesquelles Yves Saint Laurent a travaillé pendant quarante ans : Bianchini-Férier, Bouton-Renaud, Brochier, Hurel et Sfate et Combier, pour les soyeux, mais aussi les converteurs et intermédiaires, les maisons Bucol, Abraham et Beaux-Valette, qui faisaient fabriquer les étoffes entre Rhône et Saône.

La visite se poursuit avec l’extraordinaire robe de mariée de la collection automne-hiver 1980 dans laquelle Yves Saint Laurent rend hommage aux poètes qu’il admire et qui l’inspirent. Ce modèle, dit « Shakespeare », paré de bijoux, a été confectionné grâce à la collaboration de cinq maisons lyonnaises : Abraham, Bianchini-Férier, Bucol, Hurel et Mérieux. Cette partie rend compte du travail considérable qu’a nécessité cette création unique.

L’exposition se conclut par une immersion dans l’atelier. Le visiteur découvre tous les tissus sous forme de robracs, de gammes colorées et de livres d’échantillons qui ont nourri l’imagination et la créativité du couturier. Dans l’évocation de cet atelier, l’accent est mis sur la technique, permettant par exemple d’apprendre à différencier une mousseline d’un taffetas.

L’exposition sera accompagnée d’une programmation riche et variée, notamment pour le jeune public et les publics empêchés, mais aussi de l’édition d’un catalogue composé d’essais et illustré de plus de cent soixante photographies de mode, de textiles et de documents d’archives (Éditions Libel).

Informations pratiques
Musée des Tissus
34 rue de la Charité, Lyon 2e
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Tél. : 04 78 38 42 00
Entrée : 12 € - gratuit pour les moins de 12 ans

Aller plus loin

Plus d'informations sur le site du Musée des tissus

Préparez votre visite et réservez votre billet en avance.
Rendez-vous sur la billetterie en ligne du Musée

Retour en haut de page