Le Musée des tissus rend hommage à Olivier de Serres

Le Musée des tissus rend hommage à Olivier de Serres

© atelier-tilde.fr

Jusqu’au 31 octobre le Musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon présente une grande exposition consacrée à Olivier de Serres, souvent présenté comme « le père de l’agronomie française », pour commémorer les 400 ans de sa disparition.

Né en 1539 à Villeneuve-de-Berg dans l’Ardèche, décédé en 1619, Olivier de Serres est un homme de la Renaissance par excellence : humaniste, ayant étudié les auteurs de l’Antiquité, et s’appuyant sur des méthodes scientifiques et sur l’expérimentation pour faire progresser son domaine de prédilection, en l’occurrence les techniques agricoles et la « gestion des terres agricoles ». C’est à ce père fondateur de l’agronomie en France que le Musée des tissus, porté par l’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a choisi de rendre hommage en 2019. La grande exposition, ouverte du 28 mai au 31 octobre, vient ainsi célébrer le 400e anniversaire de la mort d’Olivier de Serres.

Des mûriers aux vers à soie

Le « seigneur du Pradel » a non seulement marqué l’essor de l’agronomie, avec la publication et les multiples rééditions de son Théâtre d’Agriculture et Mesnage des champs, mais également contribué à la diffusion de la culture des mûriers et à l’élevage des vers à soie (qui se nourrissent des feuilles du mûrier), sous l’impulsion du roi Henri IV. Grâce à cette exposition qui s’intéresse à la période de sa vie, au sens large, une sélection d’environ 60 objets vient « illustrer la vie domestique, l’évolution des modes, la production textile, l’essor de l’imprimerie, l’agriculture et la botanique, les guerres de religion et la succession des monarques entre 1539 et 1619 ».

En partenariat avec Silk me Back et le Conservatoire de mûriers de Sainte-Foy-lès-Lyon, 12 jeunes pousses de mûriers, issues de la précieuse collection du conservatoire, ont également pris place dans la cour du musée. Ces pousses sont donc plantées au moment même où le Musée des tissus s’apprête à vivre sa métamorphose, et symboliseront la renaissance des lieux puisque les boutures vont y croître et s’y épanouir.

En attendant, le public a jusqu’au 31 octobre pour en apprendre un peu plus sur la vie d’Olivier de Serres, et par la même occasion sur la vie en France au temps de cet homme de la Renaissance, pionnier de l’agronomie dont les écrits ont traversé les siècles.

Aller plus loin

www.mtmad.fr

Retour en haut de page