Opération séduction pour les véhicules à hydrogène à Clermont-Ferrand

Opération séduction pour les véhicules à hydrogène à Clermont-Ferrand

© Région Auvergne-Rhône-Alpes

Vendredi 30 novembre, une soirée des partenaires du projet Zero Emission Valley était organisée à Clermont-Ferrand. L’engagement des décideurs réunis à cette occasion s’est traduit par 32 intentions d’achat de véhicules à hydrogène.

Le projet Zero Emission Valley impulsé et coordonné par la Région Auvergne-Rhône-Alpes avec des partenaires publics et privés (parmi lesquels ENGIE et Michelin) commence à se déployer activement à l’échelle de la grande région. Le 30 novembre, une soirée était spécialement organisée au Polydome pour les décideurs économiques et institutionnels du bassin clermontois.

L’enjeu : sensibiliser et convaincre les participants d’être « de véritables pionniers dans un territoire référent sur les mobilités durables », en s’engageant notamment à faire l’acquisition d’un ou plusieurs véhicules à hydrogène (véhicules légers ou véhicules utilitaires).

Le projet d’implantation d’une future station à hydrogène à Clermont-Ferrand est sur de bons rails. En effet, à l’issue de ce rendez-vous, 32 intentions d’achat ont d’ores et déjà été comptabilisées, sachant que l’objectif est d’atteindre une flotte d’une cinquantaine de véhicules pour déclencher la mise en place de la station. Celle-ci est espérée pour la fin de l’année 2019.

Les prochaines étapes du projet Zero Emission Valley en 2019, dans le Puy-de-Dôme, sont :

  • Mars 2019 : organisation d’une journée des partenaires avec signature des lettres d’engagement des futurs pionniers et essais de véhicules à hydrogène à la clé ;
  • De mars à octobre : permanence de la société Symbio chez Renault Clermont-Ferrand pour découvrir les avantages des véhicules à hydrogène
  • Automne 2019 : déclenchement de l’implantation d’une première station à hydrogène sur la métropole clermontoise.

Objectif : 1000 véhicules d’ici 2023

Le projet Zero Emission Valley s'est donné pour ambition de déployer simultanément, d’ici 2023, 20 stations de recharge et 1000 véhicules à hydrogène sur Auvergne-Rhône-Alpes. Rappelons l’un des principaux intérêts de l’utilisation de l’hydrogène en tant que carburant : il peut être brûlé sans rejeter de dioxyde de carbone (CO2).

Retour en haut de page