Être skieur et s’entraîner en Ardèche, c’est possible !

Être skieur et s’entraîner en Ardèche, c’est possible !

© CREPS Auvergne-Rhône-Alpes
Le stage a réuni 18 skieurs du pôle France de ski alpin et nordique sport adapté, du 27 au 30 septembre.

Fin septembre, le CREPS Auvergne-Rhône-Alpes a accueilli à Vallon-Pont-d’Arc les 18 skieurs du pôle France de ski alpin et nordique sport adapté, le temps d’un stage de préparation hors neige, mais néanmoins intensif.

Un rapprochement est sur les rails entre le CREPS Auvergne-Rhône-Alpes et le pôle France de ski alpin et nordique de la Fédération française de sport adapté (FFSA). Suite à un premier stage, ainsi qu’une réunion de rentrée des sportifs, les responsables du pôle France ont fait part de leur souhait de « s’implanter dans un établissement public du ministère des Sports, dans le cadre du sport de haut niveau : nous envisageons un conventionnement avec le CREPS Auvergne-Rhône-Alpes ».

Proposer des conditions d’accueil optimales

Du 27 au 30 septembre à Vallon-Pont-d’Arc, le CREPS a ainsi accueilli les 18 skieurs du pôle France, le temps d’un stage hors neige. Au programme sportif de ces journées de préparation assez intensives, course à pied, ski roue et descentes en canoë étaient de mise. Le 30 septembre à Voiron, une première réunion de rentrée des sportifs, accompagnés de leur famille, était également prévue.

À cette occasion, les responsables du CREPS Auvergne-Rhône-Alpes et du Pays voironnais ont assuré les familles de leur volonté de conjuguer leurs efforts « en vue de proposer à ces skieurs en situation de handicap les meilleures conditions d’accueil et de pratique ». Rappelons que l’équipe du pôle France est dans les starting-blocks : ses sportifs se préparent déjà physiquement avec, en ligne de mire, une participation aux Jeux paralympiques de 2022 qui se dérouleront à Pékin.

65000 licenciés dans 40 disciplines

La Fédération française de sport adapté a pour objectif de développer la pratique sportive auprès de personnes présentant une déficience intellectuelle ou des troubles psychiques. Elle propose plus de 40 disciplines à ses 65000 licenciés, tant en loisir qu’en compétition.

Retour en haut de page