Avec son pneu sans air et connecté, Michelin prépare le futur

Avec son pneu sans air et connecté, Michelin prépare le futur

© Jimmy Hamelin
© Jimmy Hamelin
© Jimmy Hamelin

Innover n’est pas une option pour le leader économique régional : c’est un enjeu permanent, comme l’a une nouvelle fois rappelé le groupe Michelin à l’heure de présenter le Vision : un pneu bio, imprimé en 3D, rechargeable et connecté.

La recette miracle de tous les grands leaders est un secret de Polichinelle : il s’agit tout simplement de ne pas gaspiller de temps et d’énergie à essayer de combler un quelconque retard, mais au contraire d’avancer ses pions de manière réfléchie et en ayant toujours deux ou trois coups d’avance. C’est justement en gardant à l’esprit cette nécessité d’avoir une vision d’avenir que le groupe Michelin a accouché d’un nouveau concept prometteur, présenté le 13 juin dernier lors du Movin’On 2017 de Montréal. C’est un pneu qui a été baptisé Vision, et dont les caractéristiques nous projettent déjà dans le futur de la mobilité durable.

Sans air, connecté et rechargeable !

Le pneu Vision n’est pas qu’un pneu : c’est à la fois un pneu et une roue, d’un seul tenant, imprimé en 3D. Il est évidemment increvable, puisque c’est un pneu sans air. Sa structure alvéolaire lui permet d’avoir une solidité graduelle de plus en plus forte lorsque l’on se rapproche de son centre. Parmi ses atouts les plus évidents et les plus étonnants, notons que ce pneu est « bio » (matériaux biosourcés et biodégradables), rechargeable selon l’usure et les besoins de mobilité (à l’aide d’une imprimante 3D) et connecté. Autrement dit, Vision renseignera lui-même ses utilisateurs sur son état d'usure, en temps réel. Autre avantage, en fonction des conditions climatiques, un rechargement de la bande de roulement (pour la transformer en bande de roulement adaptée à la neige, par exemple), prendrait seulement quelques minutes !

Le PDG du groupe Michelin Jean-Dominique Senard, lors de la présentation de ce concept qui pourrait bien devenir LE pneu du futur, a notamment confié : « Il s’agit encore d’une vision d’esprit. L’innovation technologique va tellement vite que l’on ne peut pas donner de date de mise sur le marché. Ce sera peut-être dans 10 ans, mais peut-être moins. »

© Jimmy Hamelin

Dame Nature, une éternelle source d’inspiration

Sorti des laboratoires de Michelin, le pneu concept Vision n’en est pas moins largement inspiré par la nature ! L’équipe projet s’est intéressée à la manière dont un végétal s’épanouit, à la croissance d’un animal ou encore à la formation d’un minéral pour imaginer Vision, qui a in fine été conçu comme un « objet naturel ». Les responsables du projet argumentent : « Sa naissance, sa croissance, son renouvellement, sa fin de vie s’inscrivent dans un processus naturel sans dommage pour l’environnement, comme une plante qui, née de la terre, retourne à la terre une fois morte. » L’utilisation de matériaux biosourcés et biodégradables minimisera l’empreinte écologique de ce véritable « pneu bio ».

Aller plus loin