Cinq lycées distingués par le prix régional « Mémoire et Transmission »

Cinq lycées distingués par le prix régional « Mémoire et Transmission »

© Franck Trabouillet

Pour la deuxième année consécutive, la Région récompense les lycéens et leurs projets pour le Prix régional « Mémoire et Transmission ».

Le "Prix Mémoire et Transmission" des lycéens et apprentis d’Auvergne-Rhône-Alpes a été remis pour la première fois à 3 classes de lycées en juin 2017.

La Région attache une grande importance à la sensibilisation d’un large public, et plus spécifiquement du public jeune, à cette période marquante de notre histoire, considérant que la connaissance d’un passé proche doit servir à mieux appréhender le présent et l’avenir, d’autant qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, de nombreux sites chargés d’histoire, symboles de la Résistance et de la Déportation, en sont les témoins.

Le Prix « Mémoire et Transmission » valorise les classes engagées collectivement dans ces actions, et le travail réalisé par les lycéens.

Il permet en outre de mettre en lumière les nombreux sites mémoriels de la région, qui œuvrent au quotidien pour perpétuer cette mémoire, en particulier auprès du public scolaire.

25 classes de lycées ou CFA de notre région ont candidaté à cette seconde édition, représentatifs de la diversité de nos territoires et des enseignements (lycées professionnels, lycées généraux, lycées agricoles…).

Un jury composé de représentants de l’Éducation Nationale et de l’enseignement agricole, de représentants de la Région et de personnalités qualifiées (représentant du réseau Mémorha, représentant du Souvenir français), s’est réuni en avril. Sous la Présidence de Catherine Pacoret, Conseillère déléguée au patrimoine, il a examiné les projets en fonction de 5 critères : contenu historique et rigueur scientifique, qualité pédagogique et implication des élèves, ancrage territorial, forme et créativité : qualité des productions artistiques, valorisation-rayonnement-transmission.

Pour cette seconde édition, considérant que de nombreux projets étaient de grande qualité et qu’il était difficile de ne retenir que 3 d’entre eux, le jury a décidé de distinguer 5 classes, sans procéder à un classement.

Toutes les classes lauréates étaient présentes pour cette remise des Prix. Chaque classe – enseignants et groupe d’élèves – est venue à tour de rôle présenter son projet en présence du Colonel Chaput, ancien médecin militaire et Président des Sentinelles de la Nation.

Aller plus loin

LES 5 LYCEES ET PROJETS LAUREATS :

  1. Lycée agricole de Cibeins à Misérieux (01)


Intitulé du projet : « Une école dans la guerre ? »
Ce projet mené en pluridisciplinarité avec les professeurs d'histoire, de français et d'enseignement socioculturel traite du vécu des anciens élèves de Cibeins pendant la Deuxième Guerre mondiale. 25 élèves de première scientifique ont travaillé à la réalisation d’une exposition. Les élèves ont travaillé à partir d’une source conservée au CDI, les bulletins des anciens élèves édités entre 1939 et 1945. La classe s’est rendue au CHRD pour compléter les acquis. Les élèves ont bénéficié d’une visite de l’exposition « Les jours sans ».

Productions présentées : Exposition « Cibeins dans la guerre, 1939-1945 ». L'exposition comprend 11 panneaux et deux documents sonores.


2. Lycée privé Montplaisir à Valence (26)

Intitulé du projet : « Passeurs de mémoire, aller à Auschwitz »
Le projet, mené avec 24 élèves issus de différentes sections de première bac pro comprendre, a poursuivi deux grands objectifs. D’une part, permettre aux élèves de comprendre la nécessité de témoigner des génocides passés. Les élèves se sont rendus à Auschwitz et à Cracovie dans l’ancien quartier juif et l'Usine Schindler, et eu la possibilité de visiter l’exposition intitulée « Cracovie sous l’occupation nazie ».
D’autre part, demander aux élèves de concevoir un objet de transmission de Mémoire et devenir acteurs par la transmission.
Les élèves ont dans ce projet suivi un parcours pédagogique très complet en partenariat avec plusieurs structures culturelles valentinoises :
- Le Centre du patrimoine arménien qui a mené auprès des élèves un atelier sur la notion de génocide
- A LUX, où les élèves ont assisté à une projection d’un documentaire et spectacle traitant de la période
- Les élèves aux suivis des ateliers aux archives départementales de la Drôme
- Les élèves ont assisté à une projection du film « Le fis de Saul » au cinéma Le Navire.

Productions présentées : une vidéo et une exposition présentant le projet

3. Lycée L’Oiselet à Bourgoin-Jallieu (38)

Intitulé du projet : « La Seconde Guerre mondiale, créer pour résister »
Le projet a été mené avec une classe de 34 élèves de première scientifique sur le thème de la Résistance. Les élèves ont tout d’abord découvert cette période par le biais de la visite du Mémorial d’Izieu ; ils ont par ailleurs bénéficié d’un atelier « s’engager pour libérer la France » proposé par la structure. Les élèves ont ensuite travaillé autour du livre puis du film « L’Armée des ombres » qui leur a permis d’approfondir leur connaissance de la période. Ils ont eu également à leur disposition un certain nombre de ressources, variées (fictions comme documentaires).
Les élèves ont fait un travail de recherche autour de grandes figures de la Résistance. Ils ont travaillé à l’écriture (d’invention) d'un discours commémoratif par d'anciens résistants, et sur la période de la Résistance. Enfin, la classe a travaillé avec un intervenant vidéaste, Jean-Marc Laire de l’Association La Petite Lumière. Ils ont réalisé deux films.

Productions présentées : deux courts métrages « Ils soignaient les étoiles » et « Nos jours sombres » proposés en partenariat avec l’Association la Petite Lumière.


4. Lycée Camille Claudel à Clermont-Ferrand (63)

Intitulé du projet : « Écrire pour résister. Plus jamais de guerre »
22 élèves de la classe de troisième prépa pro du Lycée ont bénéficié de ce projet mémoriel.
L’équipe enseignante de la classe a choisi de monter ce projet pédagogique, à partir de différentes activités menées en classe :
- Rappel des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, notamment autour des mémoires et de la société française à l’épreuve de la guerre, avec les conséquences physiques et psychologiques à travers l’exemple des « Gueules cassées ».
- Etude de témoignages de victimes du génocide arménien,
- Lecture du roman "La marraine de Guerre" de Catherine Cuenca retraçant les conditions de vie dans les tranchées et l'histoire d'amour entre un soldat et sa marraine,
- Ecriture de lettres témoignant des horreurs vécues pour essayer de « ressentir » et « transmettre » la vie d’un civil juif, lors de la Seconde Guerre mondiale.

Ainsi, les productions finales des élèves, devaient les amener à imaginer, de façon décalée et stylisée, un monument commémoratif portant la mémoire des conflits dans lesquels la France a été impliquée depuis un siècle, accompagné de textes fictifs mémoriels (lettres, dénonciation de la guerre). Par ce projet, ils ont pu travailler et acquérir des compétences graphiques, esthétiques, historiques, mais aussi littéraires, essentiels à une compréhension transversale et globale de notre Histoire commune.

Productions présentées : exposition commémorative portant la mémoire des conflits dans lesquels la France a été impliquée depuis un siècle, accompagné de textes fictifs mémoriels (lettres, dénonciation de la guerre).


5. Lycée Ampère à Lyon (69)

Intitulé du projet : « Passeurs de Mémoire »
Ce projet a été mené au lycée Ampère avec différents élèves, issus de classes et niveaux variés. Il a été proposé aux élèves un regard complexe et croisé sur la période de la deuxième Guerre Mondiale en axant la réflexion sur 3 volets : la place des Justes, la déportation des Juifs de France et l’engagement dans la Résistance.

Déroulé des actions organisées :
⁃ Concernant les Justes parmi les Nations : visite du Chambon-sur-Lignon.
- Concernant la déportation des Juifs de France : rencontre avec Claude Bloch, survivant lyonnais, ancien déporté
- Les élèves ont participé à un voyage d'étude à Auschwitz-Birkenau en Pologne
- Concernant l’engagement dans la Résistance : une journée d'étude à Vassieux-en Vercors.
- Une partie des élèves a participé au CNRD 2018 sur le thème « s’engager pour libérer la France » cette année et a réalisé une Bande Dessinée, collectivement sur l’engagement de jeunes lycéens dans un réseau de renseignement au service des Alliés et sur le sauvetage d’enfants juifs au sein de l’OSE.
- Réalisation d’une exposition au CDI du lycée du 23/01 au 5/02/18 sur le séjour à Auschwitz à partir de textes et de photos faits par les élèves.
- L’engagement pour la Mémoire a permis à une dizaine d’élèves de participer à la cérémonie commémorative, organisé par La Mairie de Lyon du dimanche 11/02/18 par la lecture des Noms des 86 personnes raflées rue Sainte Catherine.

Productions présentées :
Un cahier de bord
Un court métrage
Poème Pour la Mémoire
Poème sur le camp d’Auschwitz
Projet collectif pour le CNRD : BD sur le thème "S'engager pour libérer la France"


Retour en haut de page