L’installation des jeunes, un enjeu toujours prioritaire

L’installation des jeunes, un enjeu toujours prioritaire

© Juan Robert / © Juan Robert / © Laurence Barruel
De gauche à droite : Émilie Douele, Rodolpe Ravoux et Laurine Rousset ont tous trois bénéficié de dispositifs régionaux.

En 2018, 741 dotations jeunes agriculteurs ont été accordées en Auvergne-Rhône-Alpes. L’installation reste une priorité forte de la Région, qui affine ses dispositifs d’aide depuis 2017 : les principaux intéressés témoignent.

En septembre dernier, la Région a complété ses dispositifs d’aide à l’installation des agricultrices et agriculteurs en adoptant le principe de mise en place de prêts d’honneur. Concrètement, ces prêts à taux zéro sur 6 ans, pour un montant de 5000 à 25000 €, seront accordés en fonction de plusieurs critères, à commencer par celui d’être couplés avec un prêt bancaire d’un montant au moins équivalent. L’un des objectifs 2019 de la Région est de faire en sorte que ce nouveau dispositif soit opérationnel d’ici la fin de l’année.

Rappelons l’ensemble des dispositifs déjà existants dans le cadre de la politique agricole régionale en matière d’installation et de transmission des exploitations :

  • L’aide au fonctionnement des points « accueil Installation Transmission » ;
  • La préparation à l’installation, qui comprend un diagnostic global, une étude de faisabilité, une expertise et un suivi post-installation ;
  • L’aide à la transmission des exploitations ;
  • Le soutien à la trésorerie de démarrage pour les bénéficiaires de la dotation jeunes agriculteurs.

Les jeunes agriculteurs témoignent

Émilie Douele, éleveuse de porcs en plein air à Ponet-et-Saint-Auban

« Grâce aux subventions qui m’ont été attribuées, j’ai pu m’installer, avoir un peu de trésorerie, avoir un revenu dès la première année, et surtout payer les charges alimentaires pour nourrir mes porcs. J’ai également eu la chance d’obtenir une seconde aide qui m’a permis de bâtir un laboratoire de transformation de la viande. C’était la seconde phase de mon projet. »

Rodolphe Ravoux, maraîcher à Mirabel-aux-Baronnies

« Réussir la transmission de l’entreprise familiale dans de bonnes conditions, c’était ça l’objectif de ma demande de subvention. La Région m’a permis d’obtenir tous les conseils nécessaires pour pouvoir bénéficier d’un financement suffisant pour racheter les parts de mon oncle. »

Laurine Rousset, éleveuse à Montlet

« J’ai pu bénéficier d’une étude plus poussée et plus technique, qui m’a permis de savoir si le fait de passer en Bio allait énormément changer ma façon de travailler. Les modifications demandées étaient conformes à ce qu’il m’était possible de faire et surtout, grâce à cette étude, j’ai découvert que mon exploitation serait finalement plus rentable si elle était Bio. À la suite de ça, j’ai réussi à obtenir des aides pour un projet de bâtiment d’élevage pour abriter 60 vaches laitières. »

Chiffres clés 2018

L’an dernier, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a massivement soutenu l’installation. Elle est notamment la 1re Région de France en nombre de dotations jeunes agriculteurs :

  • 1,783 M€ d’investissement
  • 2,103 M€ de fonctionnement
  • 741 dotations jeunes agriculteurs délivrées (contre 620 en 2017)
  • 1700 porteurs de projet aidés, tous dispositifs confondus

© Michel Pérès

Retour en haut de page