Plan de développement signé pour le vignoble de Saint-Pourçain

Plan de développement signé pour le vignoble de Saint-Pourçain

© Cave de Saint-Pourçain / Union des vignerons

Au cœur du département de l’Allier, le vignoble de Saint-Pourçain est l’un des plus anciens de France. Il entend bien poursuivre sa modernisation et gagner en notoriété grâce à un plan de développement sur 4 ans, qui a été signé le 22 janvier avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

La Région a à cœur de prouver son attachement au développement, à la compétitivité et à la modernisation de l’ensemble des vignobles d’Auvergne-Rhône-Alpes. Après la signature de deux plans d’aide et de développement, dans le Beaujolais et pour les vins du Bugey, c’est cette fois le vignoble de Saint-Pourçain qui va bénéficier d’une planification sur 4 ans.

Initié et financé majoritairement par la Région, ce plan de développement a été présenté par Jean-Pierre Taite, vice-président de la Région délégué à l’agriculture, à la viticulture et aux produits du terroir, en déplacement le 22 janvier sur le territoire saint-pourcinois. Il prévoit une enveloppe globale de 900000 €, dont 610000 € apportés par la Région, et vise principalement à « renforcer la commercialisation et la notoriété du vignoble, pérenniser son développement, prévoir et anticiper les aléas climatiques », le tout en développant l’œnotourisme et en intégrant cette dimension porteuse, pour le grand public, dans la stratégie touristique départementale de l’Allier.

AOC depuis 2009

Historiquement, le vignoble de Saint-Pourçain est l’un des plus vieux en France, ses origines remontant à l’époque gallo-romaine. Mis à mal par le phylloxera, les vins de Saint-Pourçain ont récemment bénéficié d’efforts conséquents de la part des producteurs locaux, notamment pour améliorer l’encépagement et moderniser les méthodes de culture et de vinification. Sur 600 hectares, ce vignoble est à cheval sur 19 communes. Sa production de vins au caractère plutôt fruité est classée en appellation d’origine AOC depuis 2009.

« Mais Saint-Pourçain a encore besoin de notoriété », a précisé Jean-Pierre Taite au cours de la signature du plan de développement en présence des viticulteurs de Saint-Pourçain. L’aide à l’investissement matériel, à hauteur de 610000 €, devrait faciliter un nouvel élan pour le vignoble, lui permettre de poursuivre sa modernisation et de bénéficier d’une valorisation accrue. Une prochaine étape pourrait être l’accueil de nouveaux vins de Saint-Pourçain dans le rang des produits estampillés La Région du Goût ? À suivre…

Retour en haut de page