Les Contrats Ambition Région maillent tout le territoire régional

Les Contrats Ambition Région maillent tout le territoire régional

© Michel Pérès

Les Contrats Ambition Région ont terminé, depuis le 20 septembre 2018, leur déploiement à grande échelle en Auvergne-Rhône-Alpes : désormais les 159 contrats signés avec les EPCI maillent l’intégralité du territoire.

Depuis le mois de février 2017, la Région a poursuivi en plusieurs étapes le déploiement de ses Contrats Ambition Région (CAR) dans les 12 départements d’Auvergne-Rhône-Alpes. La phase finale du déploiement de ces contrats est arrivée, puisque les 159 contractualisations possibles avec les EPCI d’Auvergne-Rhône-Alpes ont finalement été officialisées. En commission permanente en date du 20 septembre 2018, les CAR d’Annonay Rhône Agglo, dans le département de l’Ardèche, et de la communauté de communes des Versants d’Aime, en Savoie, ont en effet été adoptés. C’est fait : la grande région est désormais couverte à 100 % par ces contrats passés avec les territoires.

Des dispositifs souples et simplifiés

« Ces contrats, nous les avons imaginés avec et pour les élus locaux », rappelle régulièrement le président Laurent Wauquiez. « Finis les dossiers interminables, discriminant de fait les petites communes aux moyens réduits. Nous proposons désormais des dispositifs souples et simplifiés privilégiant la confiance mutuelle aux rapports de force et aux décisions verticales. »

Depuis le mois de mars 2018, de nombreux nouveaux Contrats Ambition Région ont été adoptés. Parmi ceux-ci, le CAR signé avec la communauté de communes du Pays de Gex (Ain) prévoit un soutien régional de plus de 3 M€ : notamment pour l’installation d’une tyrolienne au col de la Faucille, la création et l’aménagement de 4 classes liées au handicap, la construction d’une ressourcerie ou encore la réhabilitation du château de Vesancy.

Des projets diversifiés au service de la population

Dans le Cantal, les CAR signés avec les communautés de communes de la Châtaigneraie cantalienne et du Pays de Salers s’élèvent respectivement à 2,3 M€ et 1 M€. À titre d’exemple, la réhabilitation du gymnase de Maurs, l’achat de nouveaux équipements pour une médiathèque et la création d’une maison d’artisans d’art à Saint-Cernin bénéficieront du soutien de la Région grâce à ce dispositif. Lors de ces signatures, le 28 mai dernier, le vice-président de la Région délégué à l’aménagement du territoire Brice Hortefeux avait notamment rappelé la démarche de mise en place des CAR : « Nous avons construit notre action pour répondre très concrètement aux préoccupations des maires et présidents d’intercommunalités et répondre aux attentes des territoires après les baisses de dotations de l’État. »

De même, dans l’Ardèche, les enjeux principaux du CAR signé avec la communauté de communes du Pays Beaume-Drobie concernaient notamment les constructions d’une salle multisports à Joyeuse, d’une crèche à Rosières et d’une école à Payzac. Le CAR signé avec la communauté de communes du Pays de Lamastre (445000 €), de son côté, prévoit le soutien à un projet industriel de la Fromagerie du Vivarais, l’aménagement du boulodrome intercommunal de Lamastre, ou encore la rénovation de la salle des fêtes de Gilhoc-sur-Ormèze.

Répondre aux besoins en veillant aux enjeux locaux

Dans l’Allier, le CAR signé avec la communauté de communes du Bocage bourbonnais programme un soutien régional d’environ 1 M€, pour l’accompagnement de projets tels que la mise en place de cheminements piétons et la sécurisation de l’espace public, la maison de services au public ou la rénovation du camping de Bourbon-l’Archambault. D’autres exemples peuvent être donnés de réalisations emblématiques rendues possibles avec le concours de la Région dans tous les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes. Ainsi le CAR de la communauté d’agglomération de l’Ouest rhodanien permettra-t-il de soutenir les travaux du théâtre de Tarare ou l’aménagement de zones économiques, avec réhabilitation de friches industrielles à la clé.

Mais il est évident que les besoins des populations peuvent être tout autres dans les communautés de communes des Monts du Pilat, de Thiers Dore Montagne, de Yenne ou du Genevois. Pour la communauté de communes de Drôme Sud Provence, par exemple, ce sont la construction du centre aquatique de Saint-Paul-Trois-Châteaux, la salle de sports de Donzère ou encore la modernisation de la salle des fêtes de Pierrelatte qui font partie des projets les plus attendus.

Des projets plus modestes sont également soutenus, grâce aux bonus ruralité et bourg-centre (city-stades, parcours de santé, installation de jeux d’extérieur…), qui complètent les Contrats Ambition Région sur des enjeux propres à des territoires moins denses. Car l’atout des Contrats Ambition Région est bien celui « de pouvoir soutenir avec souplesse des projets diversifiés, en coordination avec les élus locaux, qui répondent réellement et précisément aux besoins des habitants de tous les territoires de la grande région ».

Favoriser l’accompagnement des projets

Les Contrats Ambition Région sont destinés à favoriser l’accompagnement des projets portés par les communautés de communes, « de manière souple et directe ». Ils sont complétés par un « bonus ruralité », pour les communes de moins de 2 000 habitants, et par un « bonus bourgs-centres », pour les communes de 2 000 à 20 000 habitants. Ces bonus constituent le premier dispositif régional dédié aux petites communes (60 millions d’euros ont été prévus sur 3 ans).

Retour en haut de page