Un nouveau plan régional en faveur des Chrétiens d’Orient

© Michel Pérès
Le 8 avril 2019, l’Hôtel de Région de Lyon avait accueilli la deuxième édition de la Conférence sur les chrétiens d’Orient et minorités en danger au Proche et Moyen-Orient. (photo d’archives)

Après avoir adopté un premier plan de soutien aux Chrétiens d’Orient dès 2018, la Région poursuit son action à leurs côtés en mobilisant 400 000 euros par an pour aider les populations persécutées.

En 2020, le nombre de Chrétiens tués en raison de leur foi a fortement augmenté par rapport à 2019. On constate une augmentation de 60%, qui s’observe particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique. Alors qu’ils représentaient un quart de la population totale du Moyen-Orient en 1914, les Chrétiens d’Orient ne sont aujourd’hui plus que 5% à vivre sur place. Face à ce cruel et dramatique constat, la Région Auvergne-Rhône-Alpes agit, notamment sous l’impulsion de Philippe Meunier, vice-président délégué aux relations internationales.

Lors de l’assemblée plénière des 16 et 17 décembre, les élus régionaux ont adopté un nouveau plan en faveur des Chrétiens d’Orient. Il prolonge et renforce le plan mis en place dès 2018, fixant les principaux axes d’action de la Région pour soutenir les populations concernées. Ce sont 400 000 € qui seront ainsi mobilisés chaque année pour :

  • l’aide aux populations déplacées, à leur sécurisation et à leur retour dans leur pays ou région d’origine,
  • l’appui à la réhabilitation et reconstruction d’établissements d’enseignement général ou de formation professionnelle,
  • l’accompagnement d’entreprises régionales intéressées par une participation aux chantiers de reconstruction sur place, et plus largement au développement de relations économiques,
  • le renforcement des capacités des communautés locales.

Le déploiement de ce nouveau plan se fera, comme pour le premier, en lien étroit avec les associations qui œuvrent sur place, les acteurs économiques et politiques locaux et les mouvements de jeunesse.

Des actions concrètes déjà menées sur place

Le premier plan avait permis l’accompagnement de 24 dossiers, notamment en Irak, au Liban et en Égypte. La Région avait ainsi participé au financement d’un centre médico-social pour femmes et enfants yézidis à Shekhan (Irak), d’un programme de sauvegarde des écoles francophones libanaises ou encore de la restauration d’une fresque murale d’une église à Qaraqosh (Irak).

Le président de la Région Laurent Wauquiez avait déclaré : « S’engager pour les chrétiens d’Orient et les minorités, c’est défendre une certaine vision de l’universel et du dialogue entre les civilisations. On ne sauvera pas les chrétiens d’Orient en les réduisant à un peuple de réfugiés en exode perpétuel : nous devons lutter pour leur retour, les aider à se reconstruire et à vivre sur leurs terres, leur assurer des conditions de vie décentes sur le long terme. »

Ce nouveau plan permettra de poursuivre l’engagement de la Région aux côtés des populations locales et des associations qui œuvrent sur le terrain, en finançant de nouveaux projets.

Retour en haut de page