Le festival Région des Lumières revient à Fourvière

Le 28/11/2022
Auvergne-Rhône-Alpes

Après le succès de la première édition, un grand spectacle Région des Lumières sera de nouveau présenté sur la basilique Notre-Dame de Fourvière cet hiver.

Créer de grandes animations pour redécouvrir la région et son histoire, c’est l’ambition du festival Région des Lumières porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Si Lyon rayonne chaque 8 décembre sur la scène internationale pour sa fête, les autres villes d’Auvergne-Rhône-Alpes lui emboîtent le pas, été comme hiver !

Le festival Région des Lumières, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre l’association « Les Allumeurs de Rêves » et notre patrimoine régional. Connus et reconnus pour leur spectacle « Lyon, terre aux lumières », projeté place des Terreaux lors de la Fête des Lumières 2014, les Allumeurs de Rêves iront ensuite de projet en projet, éclairant tantôt la Villa Médicis à Rome, le Monastère de Brou à Bourg-en-Bresse, le Palais du Parlement à Bucarest, le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg… avant de créer en 2016 Le Puy de Lumières, au Puy-en-Velay.

Redécouvrir la beauté des grands sites

Braquer les projecteurs sur les grands monuments de notre région est donc devenu une aventure incontournable, et de nombreuses autres villes ont été valorisées depuis. L’objectif est de créer pour le grand public un « parcours culturel et historique », dans lequel la mise en lumière de sites patrimoniaux et / ou naturels permet d’illustrer l’histoire de la région. Cette manifestation est aussi l’occasion de renforcer l’attractivité touristique et culturelle de notre territoire, tout en offrant à ses habitants la joie de redécouvrir la beauté des grands sites qui les entourent au quotidien.

Depuis 5 ans, le festival Région des Lumières, ce sont 36 spectacles dans 29 villes différentes et plus de 2 millions de spectateurs partout en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le spectacle de retour à Fourvière en version enrichie

Le son et lumière plébiscité par le public l’an dernier, est projeté cette année dans une version enrichie, avec encore plus de 3D et de profondeur. Ce spectacle merveilleux fera rêver petits et grands à deux reprises cet hiver :

  • du 8 au 11 décembre 2022
    • Jeudi 8 décembre, de 21h30 à 23h45
    • Vendredi 9 et samedi 10, de 20h à 23h45 
    • Dimanche 11, de 18h45 à 21h45
  • du 26 décembre 2022 au 1er janvier 2023
    • de 18h45 à 21h45

Impact énergétique

Pour une heure de spectacle, la consommation électrique revient à 17,80€ soit, pour la totalité des soirées, un coût total d’environ 550€, pour un son et lumière gratuit attirant plusieurs centaines de milliers de spectateurs.

Le festival Région des Lumières propose chaque année la création d’œuvres originales pour des sites exceptionnels de la région. Avec des spectacles gratuits, allant de 8 à 30 minutes en fonction des sites, les techniques mises en œuvre vont du vidéo-mapping à l’animation, en passant par la 2D et la 3D. L’hiver dernier, le point d’orgue était la mise en lumière de la basilique de Fourvière, qui a réuni un très large public. Une première ! Le spectacle sera à nouveau visible cette année pour permettre à tous, petits et grands, de s’émerveiller devant la projection féerique et d’en profiter pour entrer dans la basilique et découvrir ses trésors.

Qui sont « Les Allumeurs de Rêves » ?

« Les Allumeurs de Rêves » est une société dirigée par le Lyonnais d’Oullins Gilbert Coudène (lire son interview en pied de page) dont l’objet est d’assurer le scénario, la création, la mise en scène et la direction artistique de projets de spectacles lumières. Cette société a été créée en 2014 après le succès de son spectacle « Lyon, terre aux lumières », projeté pendant 5 soirs place des Terreaux à Lyon, pendant la Fête des Lumières. Il avait réuni plus de 900 000 spectateurs et obtenu un prix : le Trophée Partenaires des Lumières. L’année précédente, Gilbert Coudène et ses équipes avaient déjà remporté ce même trophée pour une animation lumière projetée, toujours dans le cadre du 8 décembre, sur la célèbre Fresque des Lyonnais dont il était l’un des auteurs.

Preview image for the video "La Région des Lumières (Fourvière)".

2 000 ans d’histoire évoqués en son et lumière

Lugdunum

1. Lugdunum

Lugdunum

La chapelle et la basilique de Notre-Dame de Fourvière apparaissent au milieu d’une pluie d’étoiles. Lugdunum se dévoile : des images, empruntées aux découvertes archéologiques récentes sur le site, se positionnent sur la façade. Deux pièces exceptionnelles, jamais présentées jusqu’alors au grand public, sont mises en lumière… Elles sont complétées par des pièces d’archéologie du musée Lugdunum.

Naissance de la basilique

2. Naissance de la basilique

Naissance de la basilique

Les images projetées sur la chapelle évoquent « le Vœu des échevins » de 1643 : les notables demandent à Marie la protection de la ville contre l’épidémie de peste qui fait rage en Europe. Deux siècles plus tard, en 1870, les Prussiens envahissent la France. Les femmes lyonnaises demandent, une fois encore, protection à la Vierge contre l’invasion de leur ville. L’aigle, emblème de l’armée prussienne, combat le lion. Malgré la défaite française, Lyon n’est pas envahie par l’ennemi. Afin de remercier Marie, la construction de la basilique débute en 1872. Fourvière est ainsi un ex-voto, un remerciement. Les noms des familles qui se sont engagées financièrement pour cette construction s’affichent sur la façade. La lumière redessine l’architecture de la basilique et dévoile l’œuvre monumentale, pensée par l’architecte Pierre Bossan. Elle est inaugurée en 1896.

Trésors de Fourvière

3. Les trésors de Fourvière

Trésors de Fourvière

La basilique cache une multitude de trésors, témoins de notre culture et de la richesse de notre patrimoine et de notre civilisation. Le spectacle souligne la beauté de ses œuvres : vitraux, mosaïques, peintures… La fresque-mosaïque de la crypte, représentant Saint-Jacques de Compostelle, est également présentée.

Rayonnement international

4. Un rayonnement international

Rayonnement international

Lyon a vu naître de nombreuses initiatives humanistes. La crypte de la basilique témoigne de cette ouverture sur le monde, avec des sculptures représentant des vierges de différents pays. Le spectacle rend hommage à ces vierges ainsi qu’aux grandes associations, personnalités et initiatives nées à Lyon, telles que Pauline Jaricot, Claudine Thévenet, l’Abbé Pierre, Handicap International…

8 décembre, l'origine de la Fête des lumières

5. Le 8 décembre 1852, origine de la Fête des lumières

8 décembre, l'origine de la Fête des lumières

Une dernière séquence évoque la Fête des lumières, née en 1852, à Fourvière. L’inauguration de la statue dorée de Marie, prévue le 8 septembre, doit être reportée au 8 décembre pour cause de gros orages. Elle est alors à nouveau contrariée par des pluies diluviennes et les Lyonnais remplacent le feu d’artifice prévu par des milliers de lumignons à leurs fenêtres. Depuis, tous les 8 décembre, la tradition se perpétue. 

À l’issue du spectacle, les portes de la basilique s’ouvrent et vous invitent à entrer pour découvrir le décor merveilleux de la basilique et ses trésors.

Comment se rendre au spectacle ?

La zone autour de la basilique sera entièrement dédiée aux piétons. Pour accéder au site, deux possibilités :

Transports en commun 

  • Funiculaire F2 : pour la montée uniquement (Vieux-Lyon > Fourvière)
    Pour la descente, la ligne est réservée aux personnes à mobilité réduite.
  • Funiculaire F1 : pour la descente depuis la station Minimes (Minimes-Théâtre romain > Vieux-Lyon)

À pied
Depuis les jardins du Rosaire à Saint-Paul, prendre la montée Saint-Barthélemy jusqu’à Fourvière.
 

Trois questions à Gilbert Coudène, fondateur des Allumeurs de Rêves

Gilbert, pourquoi ce succès selon vous ?
Le spectacle de la place des Terreaux était composé de tableaux et séquences très identitaires sur la ville de Lyon. Il y avait, en acteurs sur les murs, des danseurs de l’opéra, de Tango de soie, le hip-hop des Pockemon Crew, les musiciens de jazz du Hot Club, et puis des tableaux tout droit sortis du musée Saint-Pierre… Nous avons établi une relation directe entre l’identité du lieu, de l’espace, et le contenu.

Ce n’était pas juste un simple spectacle de lumières. C’était raconter des points forts de Lyon en un spectacle projeté à Lyon et conçu par un Lyonnais. C’était novateur et cela a fonctionné. Depuis, raconter l’histoire, l’identité, d’une ville, d’un site, c’est la signature des Allumeurs de Rêves.

Vous êtes aussi le créateur du « Puy de Lumières » au Puy-en-Velay…
Avec cette même équipe, nous sommes au Puy-en-Velay depuis 2016, guidés par un super pilote sur place que je tiens à citer, c’est Emmanuel Boyer. Et il y a aujourd’hui 9 sites du Velay qui font l’objet d’un mapping, et ce tous les soirs, de mai à fin septembre. Nous avons vraiment pu travailler en toute liberté sur cette réalisation qui a pris, au fil du temps, une très grande ampleur.

Notre idée, dès le début, a été de se mettre en immersion, apprendre l’histoire de la ville et des villages alentour. Nous avons vraiment développé le projet avec les citoyens de la ville. Comme pour Lyon, c’est le Velay et Le Puy que nous racontons au « Puy de Lumières », et les visiteurs viennent pour cela.

Comment votre équipe procède-t-elle, sur un site donné ?
Dans un premier temps, la part fondamentale de notre travail, sur chaque site retenu, c’est l’immersion. On va s’imprégner du site et de son vécu. L’équipe va en profiter pour prendre beaucoup de photographies, photos techniques des lieux choisis pour la projection, mais aussi des dessins de bâtiments, personnages, statues, objets, situations… Nous réalisons également un petit carnet de croquis de voyages et des vidéos…

Saint-Flour, Aubenas, Vienne, Évian, Clermont-Ferrand, et d’autres sites ont été visités à plusieurs reprises. Les rencontres avec les habitants sont essentielles. On confronte avec eux des idées, en choisissant des interlocuteurs de tous les âges puisque le spectacle doit s’adresser à tous. Riche de ces éléments recueillis, l’équipe élabore un premier pré-scénario, avec un storyboard, qui sera présenté au maire de la ville concernée et à un comité aviseur.

À ce stade, nous répondons aux sollicitations d’enseignants ou associations locales qui ont décidé de suivre la réalisation du projet, pas à pas, avec leurs élèves ou adhérents. De nombreux métiers peuvent être découverts à l’occasion du spectacle. Vient alors l’heure de la création visuelle. Dessins, animations, 2D/3D, effets spéciaux, montages sur les rythmes, le projet devient peu à peu réalité… jusqu’aux premiers essais sur site, de nuit bien sûr, pour les ultimes calages et réglages couleurs et lumières. Deux mois et demi environ après la première visite sur les lieux du site, les Allumeurs de Rêves sont prêts pour l’inauguration et la première projection.