• Les inscriptions au transport scolaire pour l’année 2022-2023 sont ouvertes. Rendez-vous sur le site La Région vous transporte.

Mise en service de la voie L à la Part-Dieu : première étape du futur RER lyonnais de la Région

Nom
Rhône

Publié le
Le 10/06/2022
Auvergne-Rhône-Alpes
Chapô

Le président de la Région, Laurent Wauquiez annonce un projet titanesque pour améliorer les conditions de transport de 3 millions d'habitants !

Contenu
Média
Image
RER Auvergne-Rhône-Alpes
Texte

« Le RER lyonnais est l’un des projets d’avenir les plus importants pour notre territoire. On parle de trois millions d’habitants et d’un réseau qui couvre à peu près un tiers de notre région. Notre obsession, c’est de faire gagner du temps de vie et du pouvoir d’achat » a annoncé le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Ce projet titanesque, évalué à 7 milliards d’euros, vise à moderniser le réseau de transport constitué autour de l’une des principales gares françaises, la gare de La Part-Dieu, au cœur de l’étoile ferroviaire lyonnaise, et qui irrigue un vaste territoire. « L’objectif, c’est d’avoir un moyen de transport tous les quarts d’heure avec une amplitude horaire de 5h à 23h et de conjuguer les moyens de transport avec du train, du tram, du tram-train, des bus ou des cars… » a précisé Laurent Wauquiez.

Il comporte différents volets qui seront réalisés à court, moyen et long terme.

  • Dans l’immédiat, de nouveaux trains seront mis en service très prochainement sur des axes très saturés, comme entre Mâcon / Villefranche-sur-Saône et Lyon. Ces trains embarquent à leur bords 1400 voyageurs contre 900 actuellement. Ces gros porteurs sont également destinés à circuler vers Saint-Étienne et Givors en direction de la gare de Perrache.
  • À la Part-Dieu un chantier colossal est en cours, largement financé par la Région pour que la gare soit en capacité d’accueillir jusqu’à 175 000 voyageurs par jour, contre 35 000 lors de sa conception en 1981. Une voie supplémentaire, la « L », a été mise en service le 5 juin pour augmenter la capacité d’accueil du nombre de trains en gare, fluidifier le trafic et améliorer le respect des horaires.
Texte

Pour constituer le RER lyonnais, des nouvelles liaisons seront créées ou renforcées :

  • Le Bus à haut niveau de service entre Trévoux et Lyon est lancé : « Il va améliorer la vie de 10 000 habitants du Val de Saône. Aujourd’hui, il faut 90 minutes pour aller travailler à Lyon depuis Trévoux. Demain, avec le BHNS, il faudra 60 minutes. C’est une heure de vie quotidienne qu’ils ne passeront plus dans les bouchons. C’est une heure de vie quotidienne que nous leur rendons. » s’est félicité Lauren Wauquiez.
  • À l’ouest, la liaison Lyon / Brignais (en passant par Vourles et Grigny) mais également celles vers Lozanne et Sain-Bel vont aussi être améliorées, tandis qu’à l’est de Lyon une enquête publique va être lancée pour étudier la réouverture de la ligne ferroviaire de Crémieu. La création de haltes ferroviaires à Chandieu-Toussieu, ou encore plus au sud celle de Reventin-Vaugris sont aussi au programme.
Texte (colonne 2)
  • Enfin pour simplifier les déplacement sur la Métropole lyonnaise, le président a également annoncé vouloir unifier les titres de transport entre le train et le Sytral avec la carte Oura qui permet de circuler d’un réseau à un autre comme c’est le cas dans le RER parisien.

« Si nous pouvons lancer cet immense projet aujourd’hui, c’est parce que nous avons passé un mandat à mettre à jour nos infrastructures. Nous sommes tout de même passé de 700 millions à 1,4 milliard d’euros d’investissement. Je tends la main à la Métropole et à l’État pour que chacun prenne sa part dans ce projet. Il faut sortir des effets de manche et de la communication. » a précisé Laurent Wauquiez.

 

Mise en service de la voie L à la gare Part-Dieu

Chaque jour, 700 trains traversent la gare de Lyon Part-Dieu, première gare européenne de correspondances, épicentre des mobilités ferroviaires autour de Lyon. 125 000 voyageurs la fréquentent quotidiennement alors qu’elle avait été dimensionnée, à l’origine, pour 35 000 voyageurs par jour, occasionnant de nombreux retards sur l'ensemble de l'étoile lyonnaise.

La mise en service de cette nouvelle voie vise à fluidifier le trafic et améliorer la ponctualité des trains. D’une longueur de 800 m, la voie est située à l’Est de la voie K dont elle partage le quai. De nouveaux accès aux quais directement depuis l’Avenue Pompidou seront accessibles en fin d'année.

La Région l’a financée à hauteur de 23,5 millions d’euros, aux côtés de l’État, de SNCF Réseau et de l’Union européenne pour un chantier global de 87,6 millions d’euros.

Plus globalement, la Région investit massivement pour moderniser la gare de Lyon Part-Dieu dans le cadre de son Plan de mobilisation pour l’étoile ferroviaire lyonnaise. Plus de 100 millions d’euros sont en effet engagés par la Région sur le pôle d’échanges multimodal de Lyon Part-Dieu .