La Région veut booster la filière hydrogène

La Région veut booster la filière hydrogène

© Michel Pérès
Photo d'archives

Le programme « Zero emission valley » vient de remporter le soutien financier de l'Union européenne. À la clef 50 millions d’euros pour développer la filière, faire décoller l’usage de la voiture à hydrogène et lutter contre les pollutions.

L’hydrogène présente de nombreux atouts dont l’amélioration de la qualité de l’air et l’absence d’émission de CO2 et pourrait prendre toute sa place dans la transition énergétique. C’est le pari de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui table sur la voiture à hydrogène. Les véhicules dotés de pile à combustible ne rejettent que de l’eau par leur pot d’échappement. Ils sont en effet propulsés par de l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène.

L’Europe vient de retenir le projet « Zero emission valley » porté par la Région et ses partenaires. « Il est clair que l’ampleur, le caractère innovant, la qualité de notre projet entre le secteur public et privé, sa rentabilité économique mais aussi le dynamisme de la filière en Auvergne-Rhône-Alpes ont séduit l’Union Européenne qui l’a sélectionné parmi de nombreux autres. Cela permettra de faire d’Auvergne-Rhône-Alpes le premier territoire à hydrogène de France et d’être le catalyseur du déploiement de cette nouvelle technologie. » s’est félicité Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Après le stade de l’expérimentation, l’hydrogène entre donc en phase de déploiement. Grâce à l’appui financier de l’Europe, la Région va accompagner la mise en circulation de 1 000 voitures à pile à combustible, 20 stations de recharge à hydrogène et 15 électrolyseurs pour produire de l’hydrogène sans rejet de CO2. Elle débloquera 15 M€ sous forme de subvention ou de prise de participation dans ce projet qui mobilisera au total 50 M€ sur 10 ans, et associe la collectivité aux entreprises Michelin et Engie dans le cadre d’un partenariat public-privé.
Ce projet s’appuie sur une expertise de l’hydrogène très développée dans la région puisqu’elle concentre déjà 80 % des acteurs de la filière qui rassemble 55 entreprises, 26 laboratoires de recherche et 8 collectivités.

Cofinancé par le mécanisme pour l'interconnexion en Europe de l'Union européenne

Retour en haut de page