Sport, jeunesse, et vie associative

Auvergne-Rhône-Alpes est une région jeune, sportive et au tissu associatif dense et diversifié. Les jeunes représentent en effet une part élevée de la population régionale : 13 %, alors que la moyenne nationale n’est que de 10 % (plus de 940 000 jeunes de 16 à 24 ans).

Le territoire bénéficie par ailleurs d’une réelle dynamique associative, avec environ 130 000 associations au sein desquelles près de 600 000 Auvergnats et Rhônalpins pratiquent une activité régulière. Et sur le(s) terrain(s) du sport, Auvergne-Rhône-Alpes est également très bien lotie grâce à des infrastructures performantes, un cadre naturel magnifique et des sportifs exceptionnels dans de multiples disciplines.

« Auvergne-Rhône-Alpes confirme, au fil des saisons, son statut de région sportive, jeune et riche d’un tissu associatif exemplaire. Voilà donc tout le sens de l’action régionale : accompagner cette dynamique indéniable grâce à des dispositifs cohérents et ambitieux. »

Marie-Camille Rey, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée à la jeunesse, au sport et à la vie associative.

>> Objectif : être la première région sportive de France

La Région Auvergne Rhône Alpes entend réinvestir tous les terrains de sport et se positionner comme une région sportive d’excellence. Afin de répondre à ses objectifs, Auvergne-Rhône-Alpes a choisi de décliner sa politique autour de 5 axes principaux :

  • Accompagner le développement du sport pour tous, en tout point de la région, avec le souhait de « davantage inciter à la pratique sportive, notamment nos jeunes ou les personnes en situation de handicap ». Dans ce cadre, le soutien à la création et à la rénovation d’équipements sportifs constituent une priorité.
  • Soutenir et valoriser l’excellence régionale dans le sport de haut niveau, notamment en offrant les meilleures conditions de préparation des sportifs de haut niveau pour les Jeux Olympiques et paralympiques d’hiver de 2018, et en nouant des partenariats avec des clubs professionnels « pour conforter notre place dans le paysage national ». Les Pôles France et Espoir, ainsi que les centres de formation ds clubs professionnels seront fortement soutenus.
  • Placer la Région comme le partenaire de référence du mouvement sportif, depuis les ligues jusqu’aux plus petits clubs des territoires. L’enjeu est de permettre à chaque discipline sportive de se développer, mais aussi de mieux ouvrir les pratiques aux personnes en situation de handicap.
  • Valoriser les manifestations sportives, comme un vecteur du développement des territoires :la Région Auvergne Rhône Alpes souhaite apporter une aide significative à l’organisation de manifestations sportives emblématiques et aux grands rendez-vous d’envergure nationale et internationale (Critérium du Dauphiné, coupes du monde de ski, tournoi Open Park, Pierra Menta, Coupe Icare, Sainté-Lyon…)
  • Affirmer le rôle de leader de la Région à travers les CREPS (Centres de ressources, d’expertise et de performance sportive). Des négociations avec l’État ont été engagées pour obtenir une subvention supplémentaire pour faire face à l’ensemble des travaux nécessaires dans les 2 CREPS, à Vichy et Vallon-Pont-d’Arc : c’est l’une des plus grosses dotations du CNDS (à hauteur de 3,6 millions d’€) pour réaliser les travaux de remise aux normes (coût global d’environ 7 millions d’€).

>> Agir pour la jeunesse équitablement

La notion de « jeunesse » est naturellement transversale dans les politiques régionales, car elle concerne aussi bien la santé que la formation, l’apprentissage, l’enseignement supérieur… Au travers de ce prisme à plusieurs facettes, la politique globale en faveur de la jeunesse d’Auvergne-Rhône-Alpes entend répondre à une logique de cohérence de l’action, mais aussi d’équité territoriale.

Considérant qu’investir pour la jeunesse, c’est investir pour l’avenir, 3 axes prioritaires ont été définis :

  • Développer une politique éducative globale en faveur de la jeunesse qui concourt à l’épanouissement et à l’autonomie des jeunes ;
  • Être garant de l’équité territoriale, sur l’ensemble de la Région ;
  • Favoriser et accompagner l’engagement des jeunes : « Ta Région s’engage, engage-toi pour ta Région ».

Parmi les dispositifs emblématiques à destination des jeunes, le lancement du Pass Région en 2017, qui vient remplacer les anciennes Carte Jeunes Nouveau Monde et Carte M’ra, permet d’avoir un dispositif unique d’aide aux jeunes (y compris en situation de handicap, et y compris pour les activités culturelles) à l’échelle régionale.

La mobilité internationale des jeunes, le développement d’une information plus adaptée à la cible jeunesse, l’aide aux projets Citoyens des jeunes, la promotion et la valorisation de l’engagement des jeunes et enfin le soutien aux réseaux associatifs de jeunesse sont également des piliers de l’action régionale en faveur de la jeunesse.

>> Une vie associative riche et soutenue

Le secteur associatif représente un élément indispensable au développement du lien social, mais également un acteur économique important qui contribue de façon irremplaçable à l’animation du territoire, notamment en zones rurales. Pour agir de manière à soutenir et renforcer ce tissu associatif déjà dense et riche, la Région Auvergne Rhône Alpes a décidé de :

  • Mettre en cohérence ses interventions avec les associations par rapport à ses politiques publiques. L’investissement est privilégié par rapport au fonctionnement.
  • Mieux structurer et piloter le dialogue de gestion avec les associations (direction référente, convention d’objectifs, évaluation des actions).
  • Renforcer les formations de proximité et la professionnalisation des bénévoles pour l’exercice des missions confiées aux associations dans le cadre des compétences de la Région ;
  • Soutenir les réseaux associatifs régionaux sur des projets à fort impact sur les territoires. Un Fonds d’intervention associative a ainsi été créé en février 2017, visant à soutenir les projets renforçant les initiatives locales et la dynamique associative sur l’ensemble du territoire (enveloppe de 100 000 € budgétisée sur l’exercice 2017).