Sony, la bombe à hydrogène - Chériff Bakala (concert)

Culture


Le projet tend à rendre la vie d’une rue à Brazzaville et la qualité de son ambiance sonore, à la fois bruyante et feutrée.

Saxophones, contrebasse, guitare électrique, sanza, percussions congolaises, et voix se mêlent à des samples pour rendre cette tension sonore qu’on retrouve dans la capitale congolaise, comme une multitude de couches sonores qui se superposent et vont crescendo jusqu’à l’accord final.

Retour en haut de page