Le BHNS entre Trévoux et Lyon de A à Z

Nom
Rhône

Le 02/12/2022

Nom
Trévoux

La rive gauche du Val de Saône, au nord de Lyon, étant complètement saturée aux heures de pointe, la Région prévoit une liaison de 28 km par Bus à Haut Niveau de Service.

p04-2021-02-GC-BHNS-VIADUC-ROCHETAILLEE-04.jpg

© Viaduc de Rochetaillée

Objectif : garantir une alternative efficace à la voiture aux habitants. État des lieux de ce projet très attendu.

A comme AVANCÉE Grâce aux études techniques lancées en 2019, et après une large concertation avec le grand public et les communes concernées, le projet de BHNS avance. Son tracé entre Trévoux et le quartier Part-Dieu à Lyon ainsi que le niveau de service ont été peaufinés. La prochaine étape consistera à approfondir ces hypothèses de travail avant de figer le programme et le financement du projet.

B comme BHNS Qu’est-ce qu’un Bus à Haut Niveau de Service ? Le BHNS est un système de transport public qui offre un niveau de performance supérieur à une ligne classique. Les bus circulant majoritairement sur des voies dédiées, sont réputés pour leur ponctualité et leur régularité. Le haut niveau de service repose également sur l’utilisation de véhicules à grande capacité, accessibles à tous et confortables ainsi que sur les services aux voyageurs tels que la billettique et l’information en temps réel.

C comme COÛT L’ensemble du projet a été réévalué à 160 Millions d’euros (chiffre 2022). Reste à acter le plan de financement définitif, notamment la part financée par l’État et les collectivités partenaires, avant de lancer les démarches réglementaires et les travaux.

D comme DURÉE La durée des démarches, procédures et travaux est estimée à 5 ans. Les travaux seront lancés dès la fin 2023. Ainsi, dès 2025, les premières stations pourront ouvrir et l’ensemble du tracé sera opérationnel entre fin 2026 et début 2027.

E comme ÉLECTRIQUE Afin de réduire la pollution de l’air, les bus seront équipés de moteur électrique qui présentent l’avantage de n’émettre, en circulation, aucune particule polluante, ni de CO2. De plus, ils font très peu de bruit. La flotte sera constituée de 10 à 15 véhicules d’une capacité de 110 voyageurs chacun.

F comme FRÉQUENCE Un BHNS circulera toutes les 15 minutes en heure de pointe avec la possibilité d’une montée en puissance à 10 minutes, pour répondre aux besoins des habitants du Val de Saône.

I comme INVESTISSEMENT Pour réaliser le projet, la Région prévoit d’acquérir la voie ferrée désaffectée Trévoux-Sathonay qui appartient à SNCF Réseau. Les études ont récemment confirmé la pérennité des ponts et viaducs existants et la possibilité de les adapter pour accueillir le BHNS. C’est aussi la Région qui va décider et financer l’achat des futurs bus.

K comme KILOMÈTRES 28 c’est le nombre de kilomètres parcourus par le futur BHNS entre Trévoux et Lyon, dont 18 km en site complètement réservé grâce à la reconversion de l’ancienne voie ferrée entre Trévoux et Sathonay-Camp, sur la rive gauche de la Saône. Sur le reste de l’itinéraire, entre Sathonay-Camp et Lyon Part Dieu, le bus empruntera les voies pour les transports en commun existantes utilisées par les lignes du réseau TCL.

M comme MODES ACTIFS Partout où ce sera possible, entre Trévoux et Sathonay, des aménagements seront prévus pour les modes actifs : la part belle sera faite aux piétions, et les cyclistes pourront soit emprunter la voie verte qui longera la voie de bus, soit partager son couloir.

N comme NATURE Préserver la nature et la qualité de vie du Val de Saône est enjeu central du projet. C’est pourquoi une expertise écologique est en cours de réalisation sur l’ensemble du tracé. L’observation de la faune et flore doit être réalisée sur un cycle de 4 saisons pour recenser les espèces présentes, mesurer les impacts du projet sur leur mode de vie et prévoir des mesures correctives (éviter, réduire, compenser).

O comme OMNIBUS Le BHNS marquera systématiquement l’arrêt à toutes les stations de son itinéraire, soit 14 arrêts en plus des terminus. Cela permettra de bien desservir tout le territoire et de proposer un itinéraire clair pour le voyageur. L’avantage de ce mode de déplacement c’est de pouvoir faire des arrêts nombreux mais courts (20 à 30 secondes).

P comme PARTENAIRES Lancé par la Région qui en est le maitre d’ouvrage, le projet réunit 7 partenaires coordonnés dans un comité de pilotage pour suivre l’avancée du projet. Sont associés au projet : la Métropole de Lyon, le Département de l’Ain, la Communauté de communes Dombes Saône Vallée, le SYTRAL, le Syndicat mixte des transports de l’aire métropolitaine lyonnaise et SNCF Réseau.

Q comme QUESTIONS De très nombreuses questions ont été centralisées lors de la consultation publique organisée fin 2019, intéressant quelque 5 000 participants et donnant lieu à 500 contributions. On peut retrouver le bilan de cette concertation ici. Pour toute question complémentaire, vous pouvez vous adresser au maire de votre commune qui est tenu informé de l’avancement du projet ou contacter la Région.

S comme STATION Le BHNS desservira 16 stations sur son parcours. Sont annoncées les stations de Trévoux, Reyrieux Ouest, Reyrieux Centre, Parcieux/ Massieux, Genay, Neuville-sur-Saône centre, Neuville-Sud, Fleurieu-sur-Saône, Rochetaillée-sur-Saône, Fontaines-sur-Saône, gare de Sathonay, Rilleux ZI Périca, Caluire Chemin Petit, Villeurbanne Tête-d’or / La-Doua, Villeurbanne Charpennes et Lyon-Part-Dieu. Leur positionnement proche des centres-villes facilite l’accès à pied ou en vélo. Pour les rabattements de plus longue distance, des parkings relais seront prévus. Ce sera notamment le cas à la station de Reyrieux Ouest, située entre Trévoux et Reyrieux, destinée à faciliter les accès depuis les autres communes de la Dombes-Saône-Vallée.

T comme TEMPS DE PARCOURS Le BHNS reliera Trévoux à Lyon en moins de 1h, Trévoux à Neuville-sur-Saône en moins de 15 min et Neuville-sur-Saône à Lyon Part Dieu en moins de 45 min, sans correspondance. Les correspondances avec les autres lignes de transport (TER, Saônibus, TCL, Cars de l’Ain) seront proposées pour permettre un trajet de bout en bout en transport en commun.

V comme VOYAGEURS Avec 20 700 déplacements comptabilisés par jour vers Lyon, et 73 500 en interne au Val de Saône, concentrés surtout entre Trévoux et Fontaines sur Saône, le BHNS devrait selon les estimations, capter entre 7 500 et 9 500 voyageurs par jour en 2030.

La Région propriétaire de l’emprise de la future ligne

Début décembre 2022, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et SNCF Réseau ont signé l’acte de transfert de propriété de l’ancienne voie de chemin de fer Lyon-Trévoux, emprise du futur BHNS. Avec cette acquisition, le projet entre dans une phase plus opérationnelle. Désormais, la Région étant propriétaire, elle peut engager les études et la réalisation de l’enquête publique prévue pour le 1er semestre 2024. Les travaux devraient démarrer dès la fin de l’année 2024.

Par cet acte signé le 1er décembre 2022, la Région a acquis, pour un montant de 2,9 millions d’euros, les 18 km de l’ancienne voie ferrée désaffectée entre Sathonay et Trévoux. En tout, plus de 160 millions d’euros seront investis par la Région dans la réalisation de ce projet qui répond aux enjeux futurs en termes d’impacts économiques et environnementaux et dont l’ambition est d’améliorer la qualité de vie des habitants au quotidien. 

bus concertation BHNS trévoux.jpg

Une maison du projet itinérante en novembre

bus concertation BHNS trévoux.jpg

Pour vous informer sur ce projet, la Région propose de visiter la maison du projet de la future ligne Trévoux-Lyon. Aménagée dans un bus itinérant, cette exposition va circuler en novembre 2022 dans les villes concernées par une étape de cette future desserte. Rendez-vous :

  • le 6 novembre, de 9h à 12h30, à Montanay, place de la Poype,
  • le 26 novembre, de 9h à 12h30, à Fleurieu-sur-Saône, sur la Grande Rue (face à l’église).
Carte du Trajet du BHNS entre Lyon et Trévoux.

© Région Auvergne-Rhône-Alpes