Durant cette période de confinement, la Région se mobilise contre les violences faites aux femmes

Durant cette période de confinement, la Région se mobilise contre les violences faites aux femmes

La Région renforce encore le nombre de logements disponibles avec 150 places complémentaires pour les victimes de violences familiales et communique sur le sms d’urgence 114.

Dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons, Laurent Wauquiez a alerté le 24 mars dernier le ministre de l’Intérieur afin que les femmes victimes de violences conjugales puissent envoyer des SMS d’urgence sur le 114, initialement réservé aux personnes sourdes et malentendantes. Jusqu’à présent, en effet, les victimes devaient se rendre sur une plateforme internet pour signaler des violences. Cette situation n’était pas satisfaisante pour de nombreuses femmes privées de connexions internet, dans des zones rurales notamment.
Le Gouvernement a donc mis à disposition ce numéro aux victimes de violences familiales.

Depuis l’instauration du confinement, les interventions de police et de gendarmerie pour violences familiales ont augmenté de 30 %, selon le Ministère de l’Intérieur.
« Le sujet de la lutte contre les violences intrafamiliales nous mobilise depuis longtemps à la Région. Mais nous sommes très préoccupés par l’explosion des interventions des forces de l’ordre. Avec Samy Kefi-Jerome, nous menons donc un travail au quotidien pour trouver des solutions les plus adaptées afin de soutenir et accompagner les femmes et leurs enfants face aux épreuves qu’elles endurent. Je me réjouis que nous ayons pu trouver déjà un certain nombre de solutions avec l’ensemble des acteurs associatifs. Par ailleurs, l’ouverture du 114 aux victimes de violences conjugales, que j’ai demandée au Gouvernement, est une excellente nouvelle. Il faut maintenant faire connaître très largement cet outil. Je m’y engage », a déclaré Laurent Wauquiez, le président de la Région.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a notamment bâti un plan de 3 millions d’euros pour financer des logements permettant d’accueillir des femmes victimes de violences conjugales.
En novembre dernier, la Région signait avec Action Logement un partenariat permettant de multiplier les places d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences et leurs enfants. La Région a pu renforcer cette semaine le partenariat avec l’association permettant la mise à disposition de 150 places supplémentaires. Au total, 210 places sont désormais disponibles.

114
Depuis ce mercredi les victimes de violences conjugales, et plus largement intrafamiliales, peuvent alerter police, gendarmerie, SAMU et pompiers par SMS, en envoyant un message au numéro suivant : le "114". Ce service est gratuit

Retour en haut de page