"Sam fait rouler" : le 1er Handi road trip pour un monde plus inclusif

"Sam fait rouler" : le 1er Handi road trip pour un monde plus inclusif

© Michel Pérès Sandrine Chaix, conseillère déléguée au handicap visite le fourgon aménagé de Samuel Marie avant son départ.

Paralysé à vie, Samuel Marie, ancien compétiteur de ski, est surtout un homme de défi. Il lance en juin son premier road trip. Dans le viseur : 16 pays, 3 continents, 2 années de préparation

Cordiste de métier, Il réalise ce jour-là des travaux acrobatiques. Puis c’est la chute : 6 mètres et quelques secondes plus tard, sa vie bascule. 2 vertèbres cervicales brisées, 23 opérations, 4 ans de rééducation. Il devient tétraplégique. Une longue descente aux enfers qui aurait pu venir à bout de sa joie de vivre s’il n’avait pas décidé de se battre coûte que coûte.
Promis à une carrière sportive dans le milieu du ski, cet ancien compétiteur a su conserver une force d’esprit inébranlable et une détermination sans faille malgré l’adversité. C’est ce message d’espoir et de courage qu’il souhaite aujourd’hui transmettre à tout un chacun.
Homme de défis, il va lancer en juin 2017 le premier Handi Road Trip pour un monde accessible et démontrer que malgré le handicap, rien n’est impossible à surmonter.
Passionné de sport, de voyages et d’aventure depuis toujours, Samuel a décidé de vivre comme un jeune homme de son âge et prouve que malgré le handicap, on peut descendre des montagnes en fauteuil tout-terrain et en fauteuil-ski, rouler en Ferrari sur circuit, voler en parapente ou encore sauter en parachute à 4 000 mètres d’altitude.

Curieux de rencontres humaines et avide de découvertes, Samuel traverse l’Europe depuis 4 ans à l’aide de son fourgon aménagé. Il veut repousser ses limites en relevant un défi de taille : parcourir 60 000 km et traverser 16 pays en 11 mois. Il prévoit de découvrir l’Amérique du Nord puis de rallier Pékin lors du raid des baroudeurs en 2018.
« Je ne suis pas un conquérant de l’inutile mais le porte-drapeau d’un monde accessible à tous. En relevant ce défi, je compte bien prouver à tous que, malgré le fauteuil et avec de la volonté, on peut faire de grandes choses. »

Pour donner encore plus de sens à son périple, Samuel a décidé́ d’associer à sa démarche des partenaires, dépassant le stade du défi individuel pour inscrire le Handi Road Trip dans le cadre d’un projet de recherche sur l’accessibilité́ et la mobilité́, afin de faire bénéficier de cette expérience au plus grand nombre.
Pour cette aventure hors du commun, Samuel a choisi un fourgon dont il a étudié minutieusement l’équipement pour lui permettre d’être en complète autonomie sur la conduite, d’optimiser le couchage et la vie à bord (douche, toilettes, cuisine). Assisté d’une infirmière qui assurera les soins quotidiens, Samuel restera maître de son périple.

Retour en haut de page