L’ASM s’incline contre les Saracens, mais avec les honneurs

L’ASM s’incline contre les Saracens, mais avec les honneurs

© ASM Clermont Auvergne

Samedi 13 mai à Édimbourg, les Saracens ont été les plus forts et ont conservé leur titre européen, en s’imposant 28-17 face à une équipe clermontoise vaillante. L’ASM, dont la prestation en Champions Cup doit être saluée, doit désormais se concentrer sur le Top 14.

L’affiche de la finale de la Champions Cup 2017 annonçait un très beau duel entre l’ASM et les Saracens. Le combat a eu lieu, et il a effectivement été très beau : les commentaires élogieux sur la qualité du jeu produit ont été unanimes. Ce sont les Saracens qui sont sortis vainqueurs de cette finale, par 28 points à 17, mais les joueurs de Clermont-Ferrand auraient tout aussi bien pu réussir l’exploit, restant dans la course jusqu’à l’heure de jeu d’une rencontre sportive de très haut niveau.

L’entame de match a été particulièrement difficile à négocier, les Saracens confisquant le ballon pendant les 20 premières minutes, et inscrivant deux essais incontestables, concrétisant une domination sans partage (par Ashton et Kruis). Quand il a été nécessaire de sortir le grand jeu dans l’espoir de réagir, les Jaune et Bleu ont fait ce qu’ils ont pu, avec bravoure, pour revenir au score. Un essai de Lamerat, transformé par Parra, permettait un retour aux vestiaires à 7-12.

L’espoir jusqu’au bout

En 2e période, contenant les offensives anglaises, l’ASM, piquée au vif n’a rien lâché, parvenant même à inscrire un magnifique essai de 100 m conclu par Abendanon et transformé par Parra (14-15 à la 53e minute). Une pénalité par équipe plus tard, les supporters les plus objectifs auraient pu se demander : combien d’équipes auraient résisté aux Saracens très en forme, ce 13 mai, pour n’être menées que d’un petit point au bout de 70 minutes de jeu ? Très peu, c’est une certitude… (17-18)

L’espoir d’une victoire a donc été permis jusqu’à l’essai de Goode à la 73e minute, et la transformation réussie de Farrell, qui ont finalement crucifié le quinze clermontois (17-25), suivis en fin de rencontre par une dernière pénalité passée entre les poteaux par Farrell (17-28, score final).

Que retenir de cette superbe finale, si ce n’est que la Yellow Army n’a pas eu grand-chose à reprocher à son équipe fétiche ? Pour aborder l’avenir positivement, il faut en retenir que face à un match presque parfait des Saracens, l’ASM a fait très bonne figure, vendant chèrement et vaillamment sa peau. Les supporters des Jaune et Bleu le savent, et seront au rendez-vous, comme toujours, pour soutenir l’ASM dans la dernière ligne droite du Top 14 : parce qu’un Bouclier de Brennus serait un luxueux lot de consolation !