Le Challenge mobilité dans les starting- blocks

Le Challenge mobilité dans les starting- blocks

La 7e édition du challenge mobilité aura lieu le jeudi 8 juin. Cet évènement sensibilise les actifs à la pratique de modes de transport alternatifs à la voiture en solo. Les inscriptions sont lancées.

Chaque jour, en Auvergne-Rhône-Alpes, 2,3 millions d’actifs parcourent 50 millions de kilomètres pour aller travailler. 75 % de ces parcours sont encore effectués en voiture individuelle. Le but du Challenge est donc d’inverser la tendance. Tous les employeurs, établissements publics, privés ou associatifs de la région, quelle que soit leur taille, sont invités à relever le défi « d’aller autrement au travail ».

En 2016 près de 1 200 organismes ont participé au Challenge mobilité et mobilisé leurs salariés. 50 000 personnes se sont prêtées à l’exercice et sont venues au travail « autrement ». Michelin, le Cern, l’université de Grenoble, Alstom, Thalès, Biomérieux, le CHU de Grenoble, près de 50 établissements de plus de 1 000 salariés ont motivé leurs troupes.
Mais les actifs des grandes métropoles ne sont pas les seuls à participer, 450 établissements situés dans des territoires ruraux se sont aussi emparés de la question.

Bilan 2016 : 665 000 km ont donc été effectués en mode alternatif, soit près de 17 fois le tour de la planète, dont 30 % en transport en commun, 24 % à vélo, 20 % en covoiturage, 12 % à pied, 6 % en combinant plusieurs modes de transport, 5 % en train, et 1,5 % ont emprunté un OMNI, Objet Mobile Non Identifié comme le skateboard, la trottinette, les rollers… À noter que 1 % des participants ont choisi de ne pas se déplacer en ayant recours au télétravail.

Au-delà de la simple performance d’un jour, cet évènement s’intègre dans une réflexion plus globale des employeurs et permet de structurer une démarche de Plan de mobilité ou Plan de déplacement entreprise dans le cadre de leur Agenda 21, Plan Climat Air Energie, Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte.
Les bénéfices ne sont plus à démontrer : lutte contre le réchauffement climatique, amélioration de la qualité de l’air, sécurité routière et même santé publique avec une pratique physique quotidienne…

C’est pourquoi les entreprises se mobilisent un peu plus chaque année. Les études montrent une augmentation régulière du report modal ainsi que du nombre de kilomètres alternatifs et témoignent de changements de comportements individuels. Selon une enquête consacrée au « sport dans la ville » parue en janvier, 73 % des personnes interrogées souhaitent que leur commune encourage les « mobilités douces », c’est-à-dire les moyens de déplacement qui utilisent principalement le corps, marche et vélo.


En ville : + rapide - polluant et - cher
Choisir de se rendre au bureau à pied ou à vélo représente de nombreux avantages.
Ainsi selon un rapport de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), les déplacements actifs sont plus rapides : pédaler ou patiner en ville représente le moyen le transport le plus rapide sur une distance inférieure à 6 km.
À vélo, il faut en moyenne moins de 15 minutes pour parcourir 3 km : un piéton marche en moyenne à 5 Km/h, un cycliste se déplace à 15 Km/h environ, quant aux bus, ils roulent selon le trafic routier entre 15 et 25 Km/h.

De même, toujours selon les chiffres de l'ADEME, si vous choisissez le vélo pour rejoindre votre lieu de travail (5 km aller, 5 km retour), vous éviterez les 700 kg de CO2 rejetés dans l'atmosphère par votre voiture sur le même parcours pendant un an.

Plus rapides, non polluants, les transports doux sont aussi bons pour votre budget : marcher ne coûte rien et investir dans un vélo reste tout à fait raisonnable. De même, vous n'aurez pas besoin de payer pour stationner. Autre avantage et non des moindres, pédaler, marcher ou patiner est non seulement bon pour l'environnement mais également un excellent moyen de rester en forme.

Aller plus loin

>> Le palmarès 2016 peut être consulté à cette adresse : challengemobilite.auvergnerhonealpes.eu

>> Pour préparer ses déplacements sur le portail intermodal OURRA!
http://www.oura.com/

>> Pour le covoiturage, utiliser la plateforme Covoit’OùRA, c'est sans frais de service. Déjà 70 000 voyageurs l’utilisent au quotidien.

>> A l'occasion du Challenge, la SNCF propose un tarif unique à 5 euros à acheter en ligne :